Le Boeing 737 Max prêt à passer l’étape clé de l’approbation en Europe la semaine prochaine

Le régulateur européen de la sécurité aérienne se prépare à franchir une étape importante en vue d’approuver le retour du 737 Max de Boeing Co. dès la semaine prochaine, selon des personnes au fait du dossier.

avion Ryanair

L’approbation UE une étape importante pour Boeing

La publication d’une proposition de consigne de navigabilité par l’Agence européenne de la sécurité aérienne déclencherait une consultation publique de 28 jours, ce qui permettrait au 737 Max d’obtenir une autorisation finale d’ici la fin de l’année ou au début de 2021.

L’approbation de l’UE marquerait une étape importante dans les efforts déployés par Boeing pour remettre le Max en service en dehors des États-Unis, après que la Federal Aviation Administration a accordé l’autorisation finale pour le retour du jet cette semaine. Le feu vert de l’AESA, qui a demandé des mesures de sécurité supplémentaires par rapport à celles exigées par la FAA, permettrait à Boeing de recommencer à livrer des avions déjà construits dans une région qui compte des clients importants, dont Ryanair Holdings Plc.

« C’est évidemment une excellente nouvelle pour Boeing et cela devrait signifier qu’ils démarrent 2021 avec un avion qui vole à nouveau dans les flottes », a déclaré George Ferguson. « C’est la voie de la reprise ».

Boeing a baissé de 2,2% à 201,18 dollars à 14h19 à New York. L’action a progressé de 42 % ce mois-ci jusqu’à jeudi dernier, soit la plus forte hausse de l’indice Dow Jones Industrial Average, grâce aux progrès réalisés dans le domaine des vaccins contre le coronavirus et au retour du 737 Max.

L’Europe, une validation obligatoire pour renouer à l’international

Le soutien des régulateurs européens est considéré comme un élément clé de l’effort de Boeing pour obtenir un soutien mondial pour l’avion, après que la crise du 737 Max ait nuit à la réputation de la FAA en tant que leader de la sécurité aérienne. Les régulateurs des Émirats arabes unis sont susceptibles d’emboîter le pas sans effectuer leurs propres tests en vol, si les autorités américaines et européennes autorisent l’utilisation commerciale de l’avion.

europe drapeau

L’AESA a déposé vendredi des documents de procédure qui sont une condition préalable à la publication de la consigne de navigabilité proposée. L’agence a déclaré qu’elle prévoyait de publier la directive proposée d’ici la fin du mois.

Le chef du régulateur, Patrick Ky, a signalé en octobre qu’il était satisfait des changements apportés par Boeing à l’avion après que deux crashs en l’espace de cinq mois ont tué 346 personnes, conduisant à la mise au sol mondiale de la flotte de 737 Max en mars 2019.

L’approbation de l’UE permettrait à Boeing de commencer à livrer le Max en dehors des États-Unis, une étape essentielle pour débloquer environ 12 milliards de dollars de liquidités immobilisées dans des centaines d’avions de ligne construits pendant la période de blocage mondial.

Les autorités européennes, canadiennes et brésiliennes ont travaillé en étroite collaboration avec les régulateurs américains pour examiner les aspects techniques du 737 Max, que Stephen Dickson, administrateur de la Federal Aviation Administration, a qualifié d’avion le plus examiné de l’histoire.

L’examen de la Chine


La Chine, qui a été la première nation à immobiliser l’avion au sol, a fait peu de révélations sur l’avancement de son examen. Selon Myles Walton, analyste aérospatial chez UBS Group AG, les autorités chinoises devraient approuver les nouveaux systèmes de Boeing au cours du premier semestre 2021.

Le retour du 737 Max gagnant du terrain auprès des régulateurs américains et européens, les Chinois devraient bientôt suivre.

Cette article peut vous intéresser : l’Enquête sur le crash du 737 Max est en phase finale