Selon son PDG, le Groupe ADP « n’est pas en péril »

La crise du covid-19 a extrêmement secoué le Groupe ADP. En effet, cette structure se charge de la gestion des aéroports parisiens, Le Bourget, Orly, Roissy-CDG. La pandémie a fait perdre à l’entreprise 98 % de son chiffre d’affaires en l’espace de deux mois. En revanche, dans un entretien son PDG Augustin de Romanet affirme que le groupe ADP ne se trouve pas en danger.

Depuis 2012 celui-ci est à la tête de cette structure et fait partir des leaders mondiaux de la concession aéroportuaire. Dans le monde, ce dernier gère de manière directe et indirecte 24 aéroports.

Terminaux fermés

L’État  est actionnaire du groupe ADP à hauteur de 50.63 %. Ce dernier avait pour objectif de privatiser la structure, mais en Mars, compte tenu de la crise du covid19 il a mis fin au projet.

Perspectives

L’ensemble des chantiers qui ont été achevés entre 50 et 80 % seront finalisés. En revanche, cela s’effectuera à un rythme plus long.  Ceux ayant un pourcentage en dessous ne seront plus priorisés. C’est-à-dire que certains projets seront reportés, renoncer ou suspendus. Cette décision a été prise en raison du fait qu’un retour du trafic au niveau d’avant crise n’est pas espéré avant 3 ans soit 2023. L’enquête publique qui portait sur la construction du terminal 4 au sein de l’aéroport Paris-Charles de Gaule a été également reportée. Rappelons que cet espace devait recevoir 40 millions de voyageurs de plus par année d’ici 2037.