Service Réclamation Aigle Azur

Logo Service Réclamation Aigle Azur

Aigle Azur est une des principales compagnies aériennes françaises. Au départ de plusieurs aéroports français, elle dessert 21 destinations en direction du pourtour méditerranéen et africain, notamment en Allemagne, en Algérie, en Chine, en France, au Liban, au Mali, au Portugal, au Sénégal et en Russie. Équipée d’une flotte d’Airbus A319 et A320, cette compagnie aérienne enregistre plus de 300 vols réguliers par semaine et compte plus de 3,2 millions de passagers par an. Parfois, les clients d’Aigle Azur connaissent des refus d’embarquement, des annulations ou retards importants de vol. Ces désagréments ouvrent, désormais, droit à indemnisation aux clients victimes sous certaines conditions. Cependant, ces derniers peinent à bénéficier de ce droit face aux différents blocages astucieusement mis en place par les compagnies aériennes. Fort heureusement, la structure européenne « Indemniflight » met son réseau international d’experts et son appui à la disposition des passagers aériens, victimes des désagréments suscités, pour les aider à obtenir leur indemnité. Ceci augure donc d’une réclamation Aigle Azur aisée.

 

Service client Aigle Azur

 

Créée en 1946, Aigle Azur a déjà plus de 70 ans d’existence. Elle connaît un essor remarquable ces dernières années, notamment avec l’entrée dans son capital de l’entrepreneur David Gary Neeleman. Avec un taux de retard inférieur à la moyenne de l’ensemble des vols répertoriés, la compagnie Aigle Azur connaît une ponctualité assez régulière de ses vols. Cependant, les clients d’Aigle Azur connaissent parfois des désagréments liés au refus d’embarquement, au retard et à l’annulation de vol. Dans le cadre du droit européen, une lettre réclamation Aigle Azur leur permettra d’obtenir une indemnisation.

– Vous pouvez contacter le service client Aigle Azur via ce numéro de téléphone : 0 810 79 79 97 et via cette adresse email : callcenter@aigle-azur.fr

– Pour conctater le service client Aigle Azur par courrier :

Agence Aigle Azur – France

7, boulevard Saint-Martin

75003 Paris

 

Evidemment, nous vous conseillons de vous adresser au service Indemniflight pour obtenir votre réclamation Aigle Azur. En effet, le service client Aigle Azur étant souvent très chargé, vous n’obtiendrez vraisemblablement très peu de réponse ou si vous obtenez une réponse vous disant qu’ils sont en train de faire les démarches pour que vous obteniez votre réclamation Aigle Azur, les démarches ne seront pas faites jusqu’au bout. Les compagnies aérienne prennent souvent l’excuse des circonstances extraordinaires pour ne pas vous indemniser. Ainsi, au lieu de passer par un avocat qui sera très couteux, Indemniflight prend en charge toutes vos réclamations Aigle Azur afin que vous puissiez faire valoir vos droits.

 

réclamation aigle azur

 

Désagréments subis par les passagers aériens, le droit à indemnisation

 

Le règlement de la Communauté Européenne numéro 261 publié le 11 février 2004 a mis en place des règles communes en matière d’indemnisation des passagers en cas de refus d’embarquement, d’annulation ou de retard important d’un vol. L’indemnisation de passagers en cas de retard n’y est pas stipulée explicitement. Mais, la cour de justice, dans la décision STURGEON de 2009, va établir le droit à indemnisation pour les préjudices subis par les passagers aériens en cas de refus d’embarquement, de retard ou d’annulation de vol. Un double critère d’application encadre cette loi. Par ailleurs, des textes européens fixent le montant des indemnités selon des clés bien définies.

 

Les critères d’application du droit à indemnisation

 

Deux critères importent pour qu’un client bénéficie du droit à indemnisation :

-La nationalité de la compagnie aérienne ;

-L’origine et la destination du vol.

Ainsi, le vol du client, qui a subi le préjudice, doit avoir décollé ou atterri dans l’Union Européenne, et le siège de la compagnie aérienne doit se trouver dans l’Union Européenne.

Tous les vols retardés, annulés ou surbookés d’Aigle Azur peuvent donc faire l’objet d’une lettre réclamation Aigle Azur. Toutefois, pour que la responsabilité d’Aigle Azur soit engagée, quelques conditions doivent être réunies :

-L’irrégularité relevée (surbooking, retard ou annulation de vol) doit incomber à la compagnie aérienne ;

-En cas de retard, l’heure d’arrivée effective doit surpasser l’heure d’arrivée prévue de plus de 3 heures ;

-La lettre réclamation Aigle Azur doit intervenir dans un délai de cinq ans à compter de la date du vol incriminé.

Mais, combien peut espérer le client qui introduit une lettre réclamation Aigle Azur suite à un préjudice avéré subi ?

 

La réclamation Aigle Azur, une prise en charge et des indemnités plafonnées

 

Aigle Azur offre une prise en charge à ses clients lorsque le départ est fortement retardé. Cette prise en charge varie en fonction des distances.

Dans ce cadre, le client, en cas de vol retardé, est en droit de recevoir des boissons et collations et peut envoyer deux emails ou passer deux appels téléphoniques gratuitement après :
-2 heures de retard pour un vol courte-distance de moins de 1500 km ;

-3 heures de retard pour un vol moyenne-distance entre 1500 km et 3500 km ;

-4 heures de retard pour un vol longue-distance de plus de 3500 km.

En cas de vol retardé de plus de 5 heures, un client victime peut demander le remboursement du prix de son billet d’avion à Aigle Azur ou suggérer à la compagnie de lui trouver un mode de transport alternatif.

Enfin, lorsqu’un vol d’Aigle Azur est reporté au lendemain, les frais d’hôtel ainsi que les frais de transport aller-retour entre l’hôtel et l’aéroport incombent à la compagnie aérienne. N’hésitez pas à joindre la compagnie pour convenir des modalités. Néanmoins, si vous deviez effectuer vous-même votre réservation d’hôtel, obtenez un engagement écrit d’Aigle Azur de payer les frais d’hôtels afférents.

 

Par ailleurs, le client victime de refus d’embarquement, de retard ou d’annulation de vol qui engage la responsabilité d’Aigle Azur peut prétendre à des indemnités qui s’élèvent à :

-250 € pour un vol courte-distance de moins de 1500 km ;

-400 € pour un vol moyenne-distance entre 1500 km et 3500 km ;

-600 € pour un vol longue-distance de plus de 3500 km.

Toutefois, le client avisé de l’annulation de son vol au moins quatorze jours avant la date prévue ou à qui la compagnie a offert une alternative de vol semblable au vol initial n’a pas droit à une indemnisation.

Mais, comment la compagnie aérienne gère-t-elle une réclamation Aigle Azur ?

 

La lettre réclamation Aigle Azur, une réclamation difficile à obtenir

 

Une lettre réclamation dite recevable remplit toutes les conditions requises pour que le client perçoive une indemnité.
En général, la plupart des compagnies aériennes, y compris Aigle Azur, trouvent des prétextes pour ne pas indemniser les clients qui introduisent une réclamation d’indemnisation. Ainsi, Aigle Azur se contente-t-elle parfois d’une simple prise en charge des clients, de l’offre d’un autre vol ou des bons de la valeur du vol. Si ces compensations sont acceptées, les clients renoncent de facto à leur droit à indemnisation. Sinon, la compagnie ne donne pas de suite à la réclamation des clients. Aigle Azur peut aussi justifier ses retards, annulations ou surbookings par des circonstances extraordinaires ; ce prétexte ne se justifie pas parfois. En définitive, la réclamation Aigle Azur paraît difficile à exercer par les clients aériens victimes de préjudices. Les clients, déterminés à obtenir leur indemnité, finissent par ester en justice, mais là aussi, ils affrontent d’énormes complications avec des frais d’avocats parfois très élevés. La mise en œuvre de la réclamation Aigle Azur est si compliquée que beaucoup de clients victimes abandonnent la procédure. Heureusement que Indemniflight existe !

 

Indemniflight, l’assurance de votre droit à indemnisation

 

Basée à Paris, « Indemniflight » représente une start-up française qui défend le droit de ses clients dans le cadre du transport aérien. Soutenue par un cabinet parisien qui l’épaule dans la défense des droits de ses clients et accompagnée par deux écoles complémentaires (l’école d’ingénieurs de l’EFREI et l’école de commerce de Grenoble), la start-up propose un service de qualité. Elle constitue aujourd’hui une sorte d’assurance pour les clients aériens victimes de grand retard, annulation de vol ou surbooking. Mais, comment recourt-on à « Indemniflight » ? Et comment fonctionne cette structure ?

 

Le recours à « Indemniflight »

 

Pour recourir à « Indemniflight », vous déposez simplement un dossier en ligne en au plus 3 minutes sur le site internet d’« Indemniflight ». Le premier formulaire vous permet de préciser le numéro et la date de départ du vol. Le second formulaire vous permet de renseigner le nom de la compagnie aérienne dont vous êtes client, les aéroports de départ et d’arrivée, le préjudice dont vous avez été victime. Vous devez aussi préciser le délai dans lequel vous avez reçu l’information que vous subirez ce préjudice (plus ou moins de 14 jours), ainsi que les informations que vous détenez sur les raisons éventuelles du préjudice subi. Le formulaire final recense vos informations personnelles afin que « Indemniflight » puisse entrer en contact avec vous en cas d’éligibilité. Après le dépôt de dossier, laissez les experts d’« Indemniflight » gérer votre dossier.

 

La procédure d’Indemniflight

 

Pour récupérer votre indemnité, la démarche d’« Indemniflight » se résume en cinq étapes.

-La première consiste à vérifier l’éligibilité de votre offre. Vous communiquez vos informations à la start-up (vol, trajet, bulletin météo, données techniques de votre avion…). En deux minutes, vous obtenez la réponse ! En cas d’éligibilité, « Indemniflight » s’engage à une étude approfondie gratuite de votre dossier.
-La seconde étape permet à la start-up d’étudier dans les détails votre dossier. Elle vous indique alors le montant de l’indemnité auquel vous pouvez prétendre. Vous complétez également votre dossier en fournissant la réservation, le billet électronique et la carte d’embarquement. Les experts juridiques d’« Indemniflight » s’occupent gratuitement de votre dossier.

 

-Au cours de la troisième phase, « Indemniflight » correspond avec la compagnie aérienne. La start-up rappelle à la compagnie aérienne les lois auxquelles elle est soumise. Elle lui démontre le bien-fondé de votre réclamation et l’invite à payer votre indemnisation.

-À défaut d’indemnisation à l’amiable, « Indemniflight » porte votre dossier devant la justice. Les avocats spécialisés de la start-up défendent gratuitement votre dossier face à la compagnie aérienne.
-Si « Indemniflight » réussit à récupérer votre indemnité, la start-up vous la reverse après déduction d’une commission de 30 %. Mais, si elle échoue dans sa démarche pour défendre votre dossier, vous ne payez pas un seul franc !

Indemniflight constitue vraiment la réponse à toutes les complications liées à une réclamation Aigle Azur. Vous prenez zéro risque pour un engagement total d’Indemniflight. Cependant, pensez à aider la start-up !

 

Réclamations Aigle Azur : conseils et astuces

 

Pour que votre réclamation Aigle Azur aboutisse facilement avec l’appui d’« Indemniflight », voici quelques astuces et conseils pour les cas où vous subissez un retard important, une annulation de vol ou un surbooking :

– Obtenez auprès de votre compagnie la raison du retard ou de l’annulation de vol ;

-Collectez les preuves (photos, reçus, bons…) qui peuvent se révéler utiles pour une réclamation Aigle Azur ;

-Restez en contact avec d’autres passagers pour d’éventuels échanges d’informations ;

-Demandez une prise en charge de base en cas de retard de plusieurs heures ou de vol annulé avec Aigle Azur.

 

Vous avez aimé l’article? Venez lire nos chroniques hebdomaires sur notre blog!

 

En savoir plus sur un Vol annulé Aigle Azur

En savoir plus sur un Vol retardé Aigle Azur

En savoir plus sur un Remboursement Aigle Azur

En savoir plus sur une Grève Aigle Azur



En savoir plus sur un vol retardé
En savoir plus sur un vol annulé


Retour aux compagnies
Votre vol a été retardé ou annulé ? Faites respecter vos droits