Thai Airways sera opérationnel dès le mois de septembre

L’idée de redécollage avant septembre semble être abandonnée par la compagnie Thai Airways. Le passage de ce dernier devant la chambre de compensation est prévu pour le mois prochain. L’espoir de la compagnie nationale thaïlandaise de rouvrir les routes internationales à l’aéroport de Bangkok-Suvarnabhumi cet été a disparu, bien que Thai Smile ait repris ses vols domestiques. Son retour déjà reporté au 1er août pour des destinations comme Paris ou Londres sera mis en attente pour une nouvelle fois.

En tenant compte des GDS analysé par Airlineroute, il faut attendre jusqu’au 1er septembre 2020 pour que Thai Airways dessert à nouveau Paris CDG (le Boeing 777-300ER assure 3 vols par semaine) et Bruxelles-Zaventem (Airbus A350-900 pour 3 vols). A cela s’ajoute, Zurich-Kloten (4 vols en 777-300ER), Londres-Heathrow Airport (7 vols en 777-300ER) ou Copenhague (7 vols en 777-300ER).

À partir du 2 septembre, Star Alliance devrait faire son retour à Francfort en Airbus A380 tous les jours et cinq fois par semaine à Munich sur des vols 777-300ER.

Le reste des itinéraires repris concerne principalement l’Asie. Les vols vers les destinations comme Bali, Delhi, Dhaka, Hanoi, Hô Chi Minh-Ville, Islamabad, Jakarta, Karachi, Kuala Lumpur, Lahore, Manille, Nagoya, Osaka, Phnom Penh, Séoul, Singapour, Taipei, Tokyo, Vientiane et Yangon, ont repris début septembre. A toutes ses destinations, s’ajoute la Chine, un pays où Thai Airways fera son retour à Guangzhou, Hong Kong, Pékin et Shanghai.

Finalement, en septembre, l’Australie pourra effectuer un total de 12 vols vers Sydney, Brisbane et Perth chaque semaine, alors qu’Auckland vers la Nouvelle-Zélande aura 3 vols par semaine.

Bien que la date de reprise des vols n’ait pas encore été déterminée, le vice-président par intérim du Commerce Wiwat Piyawiroj a admis dans le « Bangkok Post » que Thai Airways avait émis des billets d’avion en vente pour le mois prochain.

Thai Airways soumettra son plan de redressement au tribunal de faillite le 17 août. Cela est fait dans le but d’une restructuration qui l’a privé de son statut d’entreprise d’État en mai. Les médias locaux ont déjà mentionné qu’au moins 6 000 de ses 20 000 employés avaient été licenciés. Cependant, le nouveau président par intérim Chansin Treenuchagron a rassuré tout le monde en promettant que les licenciements ne dépasseront pas 5 % du nombre total d’employés.

Comme rappelle, les touristes n’ont toujours pas accès à Thaïlande, et certaines prévisions indiquent que cette année, les touristes seront réduits à 8 millions, contre 40 millions en 2019.