Ryanair Belgique, Finnair, Cathay Pacific : Suppression de postes

La crise économique liée à la pandémie de la COVID 19 oblige les compagnies aériennes à des restructurations qui passent par des licenciements.

Ryanair Belgique, Finnair ou encre Cathay Pacific devrait licencier des centaines de salariés.

La branche Belgique de Ryanair avait annoncé fin août la suppression de 106 postes du personnel navigant commercial (stewards et hôtesses) et 66 pilotes. Mais selon des informations fournies par le syndicat CNE/ACV Pulse le nombre serait porté à 200 pour les stewards et hôtesses. La compagnie envisagerait ainsi le licenciement de 266 salariés, réduisant ainsi de plus de la moitié son personnel en Belgique.

Les syndicats dénoncent le manque d’informations autour de l’augmentation du nombre de licenciement et fustigent la violation de la réglementation en matière de licenciement par Ryanair Belgique.

N’étant pas épargnée par les conséquences de la crise, la compagnie aérienne nationale Finlandaise ‘’Finnair’’ annonce la suppression de 700 postes. Ces licenciements qui seront effectifs d’ici la fin du premier trimestre 2021, prendront en compte 600 postes en Finlande et 100 autres à l’étranger.

Cette réduction du personnel rentre dans le cadre d’un vaste plan de restructuration visant à permettre à la compagnie de mieux faire face aux conséquences dramatique de la crise sur ses finances. Dans la même logique, Finnair annonce de nouveaux licenciements temporaires.

Cette vague de mauvais résultats a particulièrement affecté la compagnie Cathay Pacifiq qui a connu sur le mois de septembre une chute de son trafic de 98 %. Une situation qui met en péril l’avenir du groupe. Ainsi pour assurer sa survie la compagnie a annoncé un plan de restructuration comportant principalement l’arrêt des activités de sa filiale Cathay Dragon. Toutefois, une nouvelle compagnie devrait être crée prochainement pour prendre la place de Cathay Dragon.

Sur le plan des emplois, le groupe devrait réduire son personnel d’environ 17% soit 5900 postes.

D’autres mesures liées aux rémunérations seront également prises pour réduire les coûts et conserver un maximum d’emplois. Il s’agit par exemple de la réduction des salaires des cadres ou le non versement de la prime discrétionnaire annuelle pour l’année 2020.

La mise en œuvre de ces mesures permettra à la compagnie d’économiser mensuellement 500 millions de dollars de Hong Kong.