KLM Royal Dutch Airlines obtient une aide financière

Comme ce fut le cas pour Air France, la Commission européenne vient de donner le feu vert à l’aide d’État pour KLM. C’est une aide financière évaluée à 3,4 milliards d’euros. En effet, KLM est le deuxième employeur privé des Pays-Bas et emploie plus 36.600 salariés. Son actionnaire est l’État néerlandais. Grâce à la compagnie aérienne KLM, l’économie nationale néerlandaise s’est améliorée davantage.

La compagnie aérienne KLM, grâce à ces opérations de vols, favorise la connectivité des Pays-Bas avec de nombreuses destinations en Europe, avec les régions néerlandaises d’outre-mer et le reste du monde. Par ailleurs la Commission européenne souligne que KLM a joué un important rôle au cours de la pandémie de Covid-19. Car elle a apporté son assistance au rapatriement des citoyens et avait même transporté des équipements médicaux durant la crise sanitaire. Mais KLM a enregistré de lourdes pertes d’exploitation suite à une réduction drastique de ses services. Ces conséquences fâcheuses étaient provoquées par les restrictions sanitaires imposées aux Pays-Bas et au niveau des destinations qu’elle dessert habituellement.

De même, après l’assouplissement des restrictions de voyage en début juin, KLM a repris doucement son trafic aérien en raison du manque de liquidités pour intensifier ses activités. D’où l’appui financier de l’État néerlandais est indispensable pour qu’elle puisse se remettre. Ce soutien de l’État néerlandais reste là seule possibilité. Car toutes les autres possibilités de financement ont été déjà exploitées ou épuisées.

Par ailleurs l’aide d’État de 3,4 milliards d’euros consentie à KLM se présentera comme suit : une garantie d’État pour des prêts fournie par un consortium de banques et un prêt subordonné consenti à KLM par l’État néerlandais.

La Commission Européenne souligne que la garantie d’État était en conformité avec les conditions édictées dans l’encadrement temporaire. Les conditions essentielles sont :  *le montant du prêt garanti ne peut excéder 2,4 milliards d’euros et doit inférieur aux limites fixées par l’encadrement temporaire. *Quant à la durée maximale de la garantie elle est de 6 ans et doit couvrir 90% du prêt garanti. Il en est de même pour le prêt subordonné accordé par l’État néerlandais. Sauf que la durée maximale ici doit couvrir 5,5 ans. En définitif, la CE a réussi à sauver l’économie néerlandaise ; car elle pourra se rétablir grâce à cette aide.