EasyJet prévoit de fermer trois bases britanniques

EasyJet, la spécialiste britannique du vol pas cher fermera trois de ses bases dès le mois prochain. Il s’agit de celles de Londres Stansted, Londres Southend et Newcastle. Ainsi, plusieurs lignes seront supprimées ainsi que quelques emplois (670 emplois).  En effet, depuis juillet la compagnie aérienne low-cost EasyJet faisait des changements dans son réseau. Son réseau se voit déjà réduire en raison des restrictions sanitaires. Notamment celle de la quarantaine qui est appliquée au Royaume-Uni. La suppression des 3 bases a été annoncée hier et prévue pour le soir du 31 août prochain.

Par ailleurs, Londres Southend ne figurera plus dans son catalogue. Or 21 destinations dont Bordeaux, Paris-CDG et Genève y étaient proposées. Mais au niveau des deux autres bases, elle réduira significativement sa présence. Par conséquent, Londres Stansted sera uniquement lié à Amsterdam, Belfast, Edimbourg et Glasgow avec 26 routes dont 3 en France. Quant à Newcastle, il sera desservi depuis Nice, Belfast et Bristol avec 14 routes.

Des options de voyage seront proposées par la low-cost easyJet aux passagers dont les projets de voyage furent  annulés par la crise sanitaire. Ces derniers pourriont réclamer le remboursement des billets d’avion dans le respect des procédures de demande. EasyJet souligne que la suppression de ces 3 bases a été déjà consultée avec les syndicats. Pour les PNC, l’accord avec Unite est signé et il en découle que 93% des hôtesses de l’air et stewards menacés acceptent un licenciement volontaire amélioré. Ce pourcentage prouve que les ‹‹ licenciements involontaires ›› sont ainsi réduits. Ce faisant, les  ‹‹ consultations individuelles ›› entre les deux parties ( EasyJet et Unite ) se poursuivent.

Du côté des pilotes par contre, les négociations sont plus fortes car EasyJet s’est engagée avec le syndicat BALPA. Les deux parties abordent les phases de licenciements involontaires et consultations individuelles. Mais il faut dire que le syndicat proteste contre la fin unilatérale des négociations. Notons qu’au Royaume-Uni les opérations sont les plus importantes. Pour cela, EasyJet reste engagée dans celles-ci. Elle poursuit les opérations dans  huit bases britanniques avec plus de 490 liaisons desservies accueillant 52 millions de clients dans le pays. Pour s’assurer de l’optimisation de ses bases et son réseau dans l’environnement actuel, elle leur passera toujours en revue.