Airbus et Boeing : plus de 600 livraisons d’avion en attente

Les deux constructeurs Airbus et Boeing ont plus de 630 livraisons d’avion en attente, malgré la baisse de la demande liée à la crise sanitaire. Du côté des deux constructeurs, il n’y a pas d’inquiétude, car plus de 628 avions ont déjà opéré leur 1er vol. Par contre dans les parkings de Tarbes, Châteauroux, Teruel ou Victorville, les avions sont inutiles. Cela est dû aux effets néfastes de la pandémie de Covid-19. Toutefois, des livraisons d’Airbus et Boeing restent encore.

En effet, du côté de Boeing, il reste 432 avions dont des 737 MAX, 31 Dreamliner, cinq 777, deux 747-8F et un 767. Chez Airbus, nous avons 166 avions comprenant 112 de la famille A320, 11 A220, 14 A330, 25 A350 et 4 A380. Notons que les annulations ou reports de livraisons officialisés ne sont pas les causes des livraisons non effectuées. D’ailleurs pour les MAX, les livraisons dépendaient de la certification de la FAA et autres régulateurs, or plus de 40 avions en Europe ont effectué leur vol inaugural en ce mois-ci. Aussi, Airbus soulignait que 130 avions ne voleraient pas en raison de la crise sanitaire. Vu ce nombre, nombreux sont les clients qui ne pourront pas voyager à nouveau. Ce qui contraint les deux constructeurs à revoir à la baisse les cadences d’assemblage.

Par ailleurs, 196 avions sont livrés par Airbus cette année au cours des 6 derniers mois de l’année contre 389 livraisons à la même période en 2019. Soit une baisse de moitié: c’est son plus bas résultat depuis 16 ans. Airbus a réduit la production de la famille A320 qui revient à 40 exemplaires au lieu de 60. La production des A330 a été réduite à 2 par mois et celle des A350 à 6 par mois. Soit une baisse totale d’environs 1/3 par rapport aux cadences moyennes enregistrées avant l’arrivée de la crise sanitaire.

Quant à Boeing, ses clients ont volé avec 70 avions à la même époque. Soit un recul de 71% par rapport à l’année dernière. En dehors de ses MAX dont l’assemblage a repris en mai, la production des 777 a été réduite à 2,5 par mois. Celle des 787 revient à 10, mais d’ici 2 ans elle sera à 7 par mois.