Aeromexico prend des initiatives pour plus de sécurité

Dans l’intérêt de ses vols, la compagnie aérienne Aeromexico se met en garde contre ses créanciers aux États-Unis en vue de respecter la restructuration financière suite à la crise sanitaire. En effet, elle l’avait annoncé hier, ce qu’elle avait nié moins de deux semaines. Selon le CEO Andres Conesa, elle veut être forte et résistante face à la crise sanitaire afin d’accorder la santé et la sécurité aux clients et employés. Se conformant au processus du Chapter 11 aux États-Unis, elle s’est engagée volontairement à la procédure de restructuration financière. Car elle vient de recevoir une injection de 50 millions de dollars que lui garantit son programme de fidélité Club Premier. Ce programme prévoit la même somme en plus. Membre de SkyTeam, Aeromexico souligne que cette procédure étant légale, ses opérations ne seront pas affectées.

Par ailleurs, elle souligne également que les vols continuent normalement avec l’observation stricte des mesures de sécurité et de santé contre la propagation du coronavirus. Aussi, elle informe que les bons de voyage électroniques, les billets réservés ou pas et points Club Premier sont toujours valides et utilisables. Pour elle c’est l’ensemble du groupe qui est sous protection contre les créanciers. Et cela ne devrait pas impacter les emplois. Car les salaires seront régulièrement versés comme auparavant. Ainsi elle cherche à pérenniser son activité et sauver beaucoup d’emplois en adoptant ce processus de restructuration du Chapter 11.

En outre elle précise que le processus du Chapter 11 est une procédure juridique de restructuration fréquemment utilisée par les entreprises qui envisagent la poursuite de leur activité tant sur le plan financier qu’opérationnel et ce, sous la supervision du tribunal compétent. Aeromexico justifie sa décision en affirmant qu’elle veut rester solide au service de ses clients et répondre aux besoins exprimés, comme l’ont fait de grandes compagnies aériennes ayant opté pour le processus du Chapter 11.

Enfin notons qu’Aeromexico avait déjà relancé son programme de vol en début juin,  après une suspension de deux mois. Mais seules les routes intérieures et quelques liaisons internationales sont proposées pour l’instant. De même elle ne pourra pas réaliser les 6000 vols qu’elle a envisagé pour le mois de juillet. Car  plus de la moitié des 119 avions que comptent sa flotte sont restés immobilisés. Contrairement à l’année dernière qu’elle a pu satisfaire 20,5 millions de voyageurs.