Union Européenne : les frontières européennes interdites au Maroc

En raison de la recrudescence de nouveaux cas de Covid-19 au Maroc, le Conseil européen a décidé de retirer le pays des pays exemptés de restrictions de voyage. À l’issue du dernier réexamen effectué en fin juillet, le Maroc reste sous surveillance. De même, en raison de l’augmentation des contagions, l’Algérie aussi est retirée de cette liste. Toutefois, la décision de l’UE ne concerne pas les citoyens de l’UE, ni aux Marocains résidant depuis dans un pays de l’UE et ni à leurs familles venant du Maroc. Aussi, les voyageurs ayant une fonction ou des besoins essentiels tels que le personnel médical sont concernés par cette exemption.

Par ailleurs, la liste des pays tiers dont les ressortissants sont autorisés à se rendre dans l’UE est réduite à 11 pays contre 14 depuis la création de l’UE. Nous avons : Australie, Canada, Géorgie, Japon, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Corée du Sud, Thaïlande, Tunisie, Uruguay. La Chine toujours en raison du critère de réciprocité en fait partie. Notons que cette liste est établie en tenant compte de la situation épidémiologique de chaque pays. Elle est aussi révisée tous les 15 jours et n’est pas contraignante, car les pays membres sont responsables des voyageurs qui transitent leurs sols.

L’Union Européenne s’efforce également d’assurer la libre circulation au sein de l’espace Schengen. Rappelons que cet espace sans frontières réunit 26 membres, dont 22 États membres de l’UE et 4 pays associés. Ces quatre pays sont l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse. D’autres pays membres comme le Royaume-Uni, la Bulgarie, etc. ne sont pas dans l’espace. Mais le Royaume-Uni est considéré comme un pays membre, et ce, jusqu’à la fin de la période de transition du 31 décembre 2020.