Suppression de vols vers Paris-Orly pour Air France

La compagnie aérienne Air France ne pourra plus effectuer de vols vers l’aéroport Paris-Orly bien avant la prochaine rentrée (à l’exception de quelques vols en particulier vers la Corse). La compagnie, pour le moment, suspendue jusqu’en Septembre devrait donc participer aux arrangements portant sur l’avenir de sa ligne et de HOP.

Cette suspension a été annoncée par le directeur général de la filiale régionale d’Air France dans une note lancée le 16 Juin 2020 par La Tribune stipulant «  pas de vols lancé pour HOP sur Orly dans ces moments ». Le plan des vols nationaux de Juillet mentionnait déjà qu’il y aura juste des vols vers Corse lorsqu’Orly serait interdit. Une mise à jour des lignes incluant Paris et Aurillac, Brive, Castres et Lourdes sans oublier Strasbourg et Amsterdam doit être effective. Entre autres, Air France mentionne que son retour vers Paris se fera fin août-début septembre. La compagnie fait alors office de première victime d’une telle situation. Dans un tel schéma, les voyages entre Orly et Bordeaux, Marseille, Montpellier, Nice, Toulouse sont substitués par de simples vols dans CDG. En se référant au plan Vesta (reconstruction du réseau domestique), il faudra notifier que les vols d’Air France ne seront constitués que d’offres professionnelles.

Toujours dans la même note, le directeur notifie que la proportion d’occupation des filiales régionales était satisfaisante (ceci une semaine après la reprise des vols suspendu à cause du Covid-19). Un effectif de 2500 voyageurs a poussé ladite proportion à 52% et  même 75% sur la ligne lyonnaise.  D’après la Tribune HOP devrait faire 25% de ses vols en Juillet puis 35% en Août. La compagnie Air France devrait faire au total 35% de ses vols en Juillet puis 40% en Août. Disons donc qu’au total elle envisage explorer 150 zones avec 20% de ses vols  habituels. Mais  pour le réseau hors-Europe, il faut prendre attendre que les frontières rouvrent (à partir du 1er Juillet).

Le programme institué par Vesta suscite l’attention des autres syndicats (FO, CGT, SNPNC, CFTC, Alter et Sud Aérien) qui sont pour la cessation des arrangements débutés avec les structures syndicales des pilotes. En effet, ces autres syndicats désirent que les discussions soient centrées sur les points généraux visant une bonne position pour Air France.

D’une façon générale,  ces syndicats voudrait attirer l’attention sur le fait qu’avant tout il faudrait s’assurer que les subventions mises à la disposition d’Air France ne soient pas un fait impliquant la suppression d’emplois (toutes les catégories) ; et ceci via une relégation d’activité (moins important socialement) d’Air France vers Transavia.