Le trafic aérien allemand 2020 est 55% inférieur à celui de 2019

En Allemagne, le trafic aérien enregistré après une remontée estivale est faible. En mi-septembre, il est 55% inférieur par rapport à l’an dernier. Ce résultat est dû à l’effet dévastateur de la pandémie de Covid-19. En effet, la recrudescence de nouveaux cas de contagions a dominé la reprise du trafic aérien. Qu’il s’agisse d’entrées, sorties, survols et trajets domestiques, tous sont affectés par les exigences de la crise sanitaire.

trafic aérien

De même, après la suspension quasi-totale des vols en avril 2020 pour limiter la propagation du coronavirus, seuls les vols domestiques ont repris en premier dès mai. Ces derniers représentent 11% du trafic aérien. Quant aux  vols internationaux, ils ont repris en début juillet. Notons que depuis août 2020, le nombre d’appareils ayant circulé dans le ciel allemand est stable à un niveau presque faible. Le trafic aérien de la 1re économie européenne a chuté et reste actuellement -55% inférieur à 2019. Contre -53% en fin août, -59% en fin juillet et -75% en fin juin. Vu les mesures sanitaires exigées par les autorités allemandes, le mois prochain pourrait être plus catastrophique.

Du côté du groupe Lufthansa qui a obtenu 9 milliards d’euros pour éviter une faillite évidente, les réservations enregistrées pour octobre prochain n’atteignent pas 10%. Ainsi, le groupe allemand avait prévu de 22 000 emplois. Elle compte aussi se séparer d’une centaine d’avions. Toutefois, le nombre d’employés et d’appareils devrait augmenter. Aucune décision concernant ces réductions n’a été prise pour le moment. Notons par ailleurs que le trafic aérien dans les aéroports de Cologne et Leipzig reste très faible. Du côté des aéroports de Francfort, Düsseldorf et Munich, c’est encore inquiétant.  Moins de 65% d’avions continuent de circuler dans le ciel allemand.

Rappelons que Francfort, le hub principal de la compagnie Lufthansa et la 1re plateforme aéroportuaire allemande a reçu 1,5 million de passagers en août 2020. Soit 78% de moins qu’en août 2019. Pire, ce nombre a chuté en début de ce mois-ci.