Le secteur aérien au bord du gouffre

Le directeur général de l’Aéroport de Paris (Augustin de Romanet) a déclaré dans un communiqué  que le secteur aérien est en train de mourir à petit feu. Cela est dû  à la crise sanitaire. En effet, chaque semaine cette compagnie aérienne perd des millions d’euros et ce n’est qu’une question de temps pour que tout bascule. L’apparition de la covid-19 a fortement pesé sur toutes les compagnies aériennes et sur les activités des aéroports en créant  la mise en stand-by des  activités  à tous les niveaux.

Ainsi, pour revigorer le trafic passager, le secteur aérien a pris la ferme décision de tester tous les passagers avant l’embarquement afin d’éviter de prendre des risque et d’en arriver à des mesures de quarantaines.

Dans le même but de résoudre le problème de trafic de passagers le groupe aéroportuaire a passé des marchés avec des laboratoires qui pourront mettre à disposition des tests afin de vérifier l’état normal des passagers au départ. En effet, le directeur de l’aéroport de Paris et ses collaborateurs ont encore déclaré  que depuis le mois de juin les activités ont repris doucement au sein des différents secteurs  avant de plafonner  au début du mois d’août et de s’empiler  à nouveau dans le mois de septembre.