La Nouvelle Calédonie affirme : pas de touristes avant le 31 mars prochain

Pour la protection de ses citoyens contre la pandémie de Covid-19, la Nouvelle Calédonie a prolongé ses restrictions de voyage jusqu’au printemps 2021. Ce qui contraint la compagnie aérienne Aircalin a limité ses vols. Elle n’effectuera que des vols de rapatriement ou de fret, et ce, pour 7 mois supplémentaires. Depuis le début de la pandémie, le territoire français du Pacifique Sud n’a recensé que 23 cas importés. Ce qui explique sa décision de ‹‹ se passer des touristes ›› jusqu’au 31 mars 2021. Désormais, pour entrer dans le pays, les conditions doivent être strictement observées jusqu’à la date limite. Il s’agit entre autres : motif impérieux, quarantaine de 14 jours en hôtel réquisitionné, tests PCR avant le départ puis après l’isolement.

Évidemment, il s’agit d’une mauvaise nouvelle pour la compagnie internationale Aircalin basée à l’aéroport de Nouméa-La Tontouta. Or en août dernier, la compagnie sollicitait une aide financière après avoir perdu des millions d’euros en raison de la pandémie. Actuellement, elle n’opère que 2 fois par semaine vers Wallis et 3 fois vers Tokyo. Ainsi, depuis la capitale japonaise, les passagers ne peuvent embarquer un seul vol retour. Et ce, en fonction des capacités hôtelières de Nouméa.

Quant à ses 2 rotations hebdomadaires vers Sydney, elles sont réservées au fret et aux Evasan. En mai 2020, Aircalin annonçait un plan de départs volontaires. Elle a également annoncé la réduction de 20% de la masse salariale sur durant 5 ans. De même, certaines routes dont celles de Melbourne et Osaka sont supprimées. Les prochaines livraisons de Airbus A320neo sont reportées. Pour la direction de Aircalin, une stabilité financière ne sera établie qu’en 2025 au plutôt. Notons que Aircalin n’est pas le seul transporteur privé de vol dans le Pacifique. La compagnie Fiji Airways par exemple, a reporté la reprise ses vols internationaux au début novembre prochain.