La négligence des contrôleurs aériens et des pilotes provoque le crache de Pakistan International Airlines

La déconcentration ainsi que la négligence des pilotes sont à la base du crash subi par l’Airbus A320 de Pakistan International Airlines. Cela est également dû à l’absence de réactivité de l’ensemble des contrôleurs aériens. L’incident survenu à Karachi le 22 mai 2020, a fait 97 pertes en vie humaine selon les autorités pakistanaises. 

Le ministre pakistanais de l’aviation Ghulam Sarwar Khan à travers un rapport préliminaire sur le crash a affirmé ce mercredi devant le parlement que  la négligence venait des deux côtés. Avant l’accident une première tentative d’atterrissage avait été ratée par l’avion. En se basant sur les écoutes de la boite noire de l’Airbus A320, il a été découvert que le pilote et le copilote menaient une conversation et n’étaient pas concentrés sur la phase d’atterrissage. C’est en France que l’écoute a été réalisée. Le bureau d’enquêtes et d’analyses pour la sécurité de l’aviation civile était en charge du dossier. 

En revanche, selon les tests, les contrôleurs aériens au cours de l’atterrissage ont de leur côté constaté le frottement des moteurs avec la piste. Ces derniers n’ont aucunement pris la peine de notifier l’anomalie au pilote d’après l’enquête préliminaire. Suite au premier échec d’atterrissage, les pilotes ont essayé une nouvelle tentative en mettant les gaz. Selon le rapport les deux moteurs étaient trop endommagés et n’ont pas pu supporter le choc.

Par contre, avant cela, l’avion était toujours en capacité de voler, aucun problème technique ne s’était fait ressentir.

Le vol PK8303 s’est finalement écrabouillé à 1.3 km de la piste d’atterrissage plus précisément sur une zone résidentielle.  Le bilan fait état de 99 personnes à bord parmi lesquelles on compte 8 membres de l’équipage.