IATA plaide pour un soutien financier au secteur aérien

Face à la crise qui secoue le secteur aérien à cause de la crise sanitaire. L’IATA réitère son appel pour le soutien financier aux compagnies aériennes.

Frappées par les conséquences de la pandémie du Covid-19. Toutes les 290 compagnies aériennes que forme l’IATA ont vu leurs trafics baissés de 66% depuis le début de la crise. Cependant, face à la lenteur que connaît de la reprise des activités aériennes. Nombreuses sont donc les compagnies aériennes qui ne pourront pas reprendre le trafic sans soutien financier.

Par ailleurs, les compagnies aériennes Lufthansa et l’IAG ont prévu dès le quatrième  trimestre de l’année, réduire respectivement leur offre à 30% et  25%. De son côté, la compagnie  Hongkongaise Cathay Pacific touchée elle aussi par la crise, a procédé à la fermeture de sa filiale Cathay Dragon. Elle a également suspendu environ 59.000 de ses postes. De son côté, la SAS a procédé également à la suppression de 5000 emplois, un chiffre qui correspond à 40% de son effectif.

Il faut noter aussi que les compagnies aériennes américaines n’ont pas été épargnées par la crise. En effet, plusieurs transporteurs américains tels que South West, Delta Airlines, United Airlines ont vu leurs trafics baissés considérablement durant le troisième trimestre de l’année. En outre, la compagnie American Airlines estime la chute de son trafic aérien à 73%.

Pour la reprise effective des activités du secteur aérien et éviter des mesures de quarantaine. L’IATA suggère aux compagnies aériennes d’exiger des tests de Covid-19 à tous les passagers avant le voyage. De même, les aéroports de Paris-Orly et Paris-CDG ont prévu mettre à la disposition de leurs passagers, des tests antigéniques très efficaces avec des résultats rapides. De son côté, l’aéroport Heathrow a exigé à tous ses clients qui voyagent vers Hong-Kong ou l’Italie des tests salivaires payants avec des résultats disponibles en moins d’une heure.