Groupe Air France-KLM : chiffre d’affaires chuté de 68,3 %

Aux prises avec les effets néfastes de la crise sanitaire. Le groupe Air France-KLM a vu son chiffre d’affaires baissé de 68,3 % soit un montant 1,66 milliards d’euros au T3 2020. Facteur qui engendrera la baisse de ses capacités durant l’automne et l’hiver prochains.

La pandémie de coronavirus a profondément touché le secteur aérien, facteur qui a chuté le chiffre d’affaires de tous les transporteurs aériens. En effet, au troisième trimestre de l’année, le groupe Air France-KLM a connu une chute de 66,3 % de son chiffre d’affaires ce qui correspond à une perte d’exploitation de 1 955 milliards par rapport au troisième trimestre de l’année dernière.

Par ailleurs, sa dette nette était estimée à 9 308 milliards d’euros en septembre 2020, soit une augmentation de 3 161 milliards par rapport à celle de l’année dernière. Il faut noter que le groupe Air France-KLM disposait de 12,4 milliards d’euros de liquidités ou de lignes de crédit dans la même période de l’année.

Le trafic de passagers d’Air France-KLM a fortement reculé de 40 % par rapport à celui enregistré en 2019. Il faut noter que la fermeture des frontières internationales, le manque de transport d’affaires et les restrictions de voyages ont été les causes profondes de la baisse du trafic. Par ailleurs, au troisième trimestre de l’année, les recettes unitaires du groupe Air France-KLM ont régressé de -44,5 % particulièrement. Cela en raison de la baisse du pourcentage de remplissage sur le long-courrier.

En outre, pour la compagnie aérienne Transavia, le résultat d’exploitation du troisième trimestre 2020 a connu une baisse de -189 millions d’euros par rapport à l’année dernière. Elle a enregistré également une perte opérationnelle de -13 millions d’euros contrairement à l’exercice de 2019. Faut-il noter que le trafic du low cost était estimé à 55 % en 2019. Sa recette également avait reculé pour se stabiliser à -30,2 % par rapport au troisième trimestre de l’année dernière.

Cependant, malgré le contexte actuel dominé par la crise aérienne, la compagnie aérienne hollandaise et Transavia France ont réussi à faire progresser leurs trafics passagers. Cela, avec des chiffres impressionnants pour des destinations de loisirs. Toutefois, les niveaux de trafics ont profondément chuté sur les routes vers la Grèce, l’Espagne et les Pays-Bas en raison des mesures de restrictions des voyages imposées les gouvernements.

Cependant, pour faire progresser le flux de sa trésorerie pendant la période de la crise sanitaire, le groupe Air France-KLM a adopté une nouvelle stratégie qui consiste à opérer uniquement des trafics qui rapportent énormément en revenu. Par ailleurs, les destinations vers le Moyen-Orient, l’Afrique, les Caraïbes, le domestique France et l’océan Indien. On dénote un pourcentage de commande VFR compris entre -22 % et 27 % à change constant.

De plus, les vols en destinations de loisirs tels que le Portugal, l’Italie, l’Espagne et la Grèce ont bénéficié d’un adoucissement des restrictions de voyages. Tandis que les réseaux nord-atlantique, sud-américains et asiatiques ont continué à être beaucoup affectés par des mesures de restrictions de voyages. Facteur ayant provoqué une chute considérable de la capacité du trafic des passagers en été.

Aussi, la modification de la tendance pour le trafic passager, a permis donc au groupe Air France-KLM de revoir à la baisse leurs capacités pour la saison automne-hiver. Néanmoins, le retour au confinement en France a constitué une période très bouleversante pour les trafics des compagnies du groupe. Elle sera marquée par de faibles pourcentages d’occupation pour le T4 2020. Principalement sur le réseau long-courrier avec des effets négatifs sur le mix tarifaire à cause du retard accusé par la reprise des voyages d’affaires. Aussi, avec une capacité en sièges-kilomètres disponibles à l’indice 45 environ pour le groupe KLM et 35 pour Air France. Cela représente de faibles indices pour le trafic passager au T4 2020.