Covid-19 : LATAM Argentina met fin à ses opérations

La compagnie aérienne LATAM Airlines Argentina a mis une pause à l’ensemble de ses activités. En revanche, le groupe garantit que ses autres filiales continueront d’opérer des liaisons internationales depuis et vers l’Argentine.

Le groupe latino-américain a annoncé le 17 juin 2020 l’arrêt des frets et des opérations passagers effectué à l’aéroport de Buenos Aires-Jorge Newberry et cela « pour une durée inconnue ». Cette décision est appuyée par son communiqué qui stipule que « la difficulté de concrétiser un accord structurel  avec les dirigeants de l’industrie locale, l’impact de la pandémie du coronavirus, et le résultat des conditions actuelles du marché mette de l’huile sur le feu.

C’est-à-dire que ses différents paramètres empêchent d’établir la prévision d’un projet durable et viable à long terme. » LATAM  Argentina n’effectuera donc plus de vols vers 12 destinations intérieurs. Par contre, d’autres filiales de LATAM continueront de desservies quatre liaison internationales notamment (Lima au Pérou, Miami aux États-Unis, Santiago au Chili et Sao Paulo au Brésil) « Dès que les autorités auront levé l’ensemble des restrictions de voyages » (la vente de billet d’avion avait été interdite par l’Argentine en avril jusqu’en septembre).

LATAM Airlines Groupe a mentionné que seule la filiale était la première à mettre fin à ses opérations. Le nom de l’enseigne ne se trouvait pas au sein de la liste des transporteurs mis sous protection contre les créanciers du mois dernier. Le mot faillite n’a aucunement été prononcé.

Roberto Alvo, CEO de LATAM Airlines Group déclare qu’il s’agit d’une «  nouvelle regrettable, mais incontournable. LATAM doit se concentrer aujourd’hui sur la transformation du groupe afin de mieux s’accommoder à  l’aviation post Covid-19 ». Pour le groupe, l’Argentine a toujours été un pays fondamental et le demeurera. L’ensemble des affiliés de LATAM ne cesseront pas de connecter les passagers argentins avec le monde et l’Amérique latine. Des négociations entre le gouvernement argentin et la compagnie aérienne vont débuter afin de licencier ses 1715 employés.

Des options ainsi que des informations seront bientôt communiquées par LATAM Argentina pour l’ensemble des passagers ayant des billets conformément aux politiques commerciales ci-après : toutes les lignes domestiques «  un remboursement complet sera effectué de façon automatique pour les billets achetés via carte de crédit avec un mode de paiement d’origine dans les 30 à 45 jours. En ce qui concerne les autres modes de paiement, il s’avère nécessaire d’envoyer une demande de remboursement par : latam.com/mytrips ». Pour l’ensemble des lignes internationales, «  il sera possible de réaliser sans frais les changements de date et sans différence de prix. En revanche, cela se fera en fonction de la validité du billet (une période d’un an à compter de la date de départ du voyage) et sous réserve de la disponibilité de la cabine. Jusqu’au 31 décembre 2021, les clients peuvent aussi faire une demande pour obtenir un bon de voyage utilisable sur n’importe quel itinéraire LATAM.

Créé en 2005 et ayant pour nom Aero2000 avant d’être sous la direction de LAN Chile, LATAM Argentina réalisait ses opérations avec deux Boeing 767-300ER et treize Airbus A320. Elle faisait partie des transporteurs les plus actifs du pays et occupait la deuxièmement place devant les JetSmart, les low cost Flybondi et derrière la compagnie nationale Aerolineas Argentinas. D’après sa maison mère «  LATAM  Airlines depuis 15 ans a contribué à la connectivité et au développement de l’Argentine. Elle a transporté l’année dernière 3.1 millions de passagers et par semaine 250 tonnes de marchandises importées et 270 tonnes de marchandises à l’exportation. La compagnie aérienne s’est aussi engagée à soutenir les efforts de rapatriements. Depuis le 19 mars, cela a été son objectif. Elle s’est donc mi en collaboration avec les consulats locaux ainsi que le ministère argentin des Affaires étrangères. Plus de 6000 citoyens étrangers ont pu retourner dans leur pays d’origine et 16.015 ont pu revenir en Argentine. »