Covid-19: Genève aéroport veut renforcer ses liquidités.

L’aéroport de Genève-Cointrin a connu en septembre une diminution du nombre de ses passagers à cause de la crise sanitaire, une chute qui s’élève à 75% contrairement à l’année dernière.

Touchée par la crise du secteur aérien, la direction de l’aéroport de Genève annonce officiellement que le nombre de trafic passager sera à l’avenir inférieur à 60% contrairement à celui de l’année écoulée. Cette diminution de trafic a fait perdre à l’aéroport environs 100 millions de francs suisses cette année.

Par ailleurs, pour renfoncer ses liquidités, plusieurs mesures ont été envisagées. Ces mesures se traduisent par la suppression de cinquante-six postes l’année prochaine, par le non-renouvellement du contrat des salariés à durée déterminée et la suppression des primes, par les retraites anticipées et le non-remplacement des départs naturels. Les mesures ont trait également à la réduction de 10% la masse salariale l’année prochaine.

De même, l’aéroport envisage réduire ses dépenses à hauteur de 20% du budget en cours d’exercice. Parallèlement, 110 de ses projets ont été suspendus dont celui d’infrastructure de <<l’Aile Est>>. Ce qui a permis une diminution de l’investissement de l’aéroport de 71 millions de francs suisses entre 2020 et 2021.

En outre, seulement une trentaine de compagnie ont repris leurs activités, avec de fréquences réduites à l’aéroport de Genève-Cointrin depuis le premier septembre. En ce qui concerne l’axe moyen-courriers, seulement les compagnies SWISS et easyJet ont lancé la liaison. Par rapport à l’axe long-courrier, seulement la moitié des liaisons a fonctionnelle. Aussi, les compagnies aériennes telles que Kenya Airways, Qatar Airways, Air China, United et SWISS n’ont jusqu’à là annoncé la reprise de leurs trajets intercontinentaux.