Cessation des activités de Level France : deux avions rendus à leur propriétaire

Le mardi 11 août 2020, deux Airbus A330-200 ont quitté l’aéroport de Paris-Orly pour être rendus à leur propriétaire. En effet, face à la pandémie de Covid-19, la compagnie aérienne Low cost long courriel Level France avait arrêté le vol. C’est à la suite de son projet de suspension d’activité qu’elle a retourné deux de ses trois avions au groupe IAG pour une durée indéterminée. Ces deux appareils étaient considérés comme le troisième F-HLVM et ont une capacité d’accueil de 21 passagers en classe Premium et 293 en Économie.   

De son vrai nom OpenSkies, le Level France avait expliqué que l’impact de la pandémie de Covid-19 contraindrait la compagnie à arrêter toutes ses activités. C’est par une annonce faite le 8 juillet dernier qu’elle a informé ses clients de cette décision, mais a par ailleurs proposé l’élaboration d’un plan de sauvegarde d’emploi. Les résultats issus des échanges avec les syndicats pour la sauvegarde des 180 salariés environ ne sont pas pour si tôt.

Confrontée à plusieurs difficultés depuis sa création en 2006, la compagnie aérienne OpenSkies a conduit des vols toute Affaire et triclasse vers des aéroports de New York avant d’intervenir sous le nom de Level France en 2018. Elle avait à son actif plusieurs destinations comme la Guadeloupe ainsi que la Martinique et comptait les accroître avant que la Pandémie de Covid-19 ne vienne arrêter leurs avancements.

Level Europe est une autre branche de la compagnie qui opère des vols moyen-courriers en Autriche. Elle a six Airbus A320 et A321 et proposait des vols vers 18 destinations. Cependant, cette dernière, étant aussi touchée par l’impact de Covid-19, a dû déposer son bilan en juin dernier.

Le Level à Barcelone est moins touché par la Pandémie puisqu’elle a annoncé hier 12 août 2020 la reprise de ses vols à destination de New York et Buenos Aires en septembre. Toutes les mesures préventives seront prises à bord. Elle proposait des vols vers cinq destinations avant l’arrivée de la crise sanitaire.