Secteur aérien et environnement : nette réduction des émissions de CO2 en 2020

L’Europe enregistrerait pour le compte de l’année 2020, une perte de 6,1 millions de vols mais aussi, une baisse de 56,7%, des émissions de CO2 de ses compagnies aériennes, sur une période allant de janvier à novembre 2020.

Ce sont des statistiques fournies par le gestionnaire européen du contrôle aérien, Eurocontrol. Selon les chiffres avancés, le trafic aérien européen a chuté de 55% par rapport à l’année 2019, avec seulement 5,0 millions de vols effectués durant l’année, et une perte de vols s’élevant à 6,1 millions de vols. Dans le même temps, cette perte de vols a favorisé la réduction des émissions de gaz à effets de serre par les avions, estimée à 56,7%, de janvier à novembre 2020, et aussi une régression de la consommation au sein des aéroports européens, durant l’année écoulée.

Dans le classement des pays européens suivant leurs taux de réduction de CO2 et de gaz à effet de serre, on retrouve la Croatie qui bat les records avec 73,3%,suivie par la Suisse dont les émissions ont chuté de 60,3% et la France qui a connu une diminution de 55%. Viennent ensuite la Belgique avec 30,6% et le Luxembourg avec 13,8%. Ainsi, on perçoit aisément que la fermeture des frontières, l’arrêt récurrent du tourisme et les autres restrictions de voyage ont affecté différemment les Etats et leur trafic aérien.

Notons que les émissions des vols moyens et long-courriers sont encore responsables de la qualité des améliorations de la durabilité. En effet, les émissions des vols de plus de 1500 km représentent 74,6% de l’ensemble des émissions tandis que les vols de 500 à 1500 km sont responsables de 21,6% des émissions.