Quand les voyages européens reprendront-ils à 100% ?

Guide pays par pays pour les déplacement !

Union européenne

Albanie

Le gouvernement albanais a levé toutes les restrictions sur le tourisme le 1er juillet 2020, et les vols commerciaux ont repris, mais certaines connexions via les principaux hubs européens ont été réduites en décembre 2020.

Il n’y a pas d’obligation de test pour les visiteurs, mais les contrôles de température des passagers à l’arrivée à l’aéroport et le port d’un masque dans tous les espaces publics intérieurs sont obligatoires. Si un passager présente des symptômes du COVID-19 et/ou de la fièvre, il peut être soumis à une quarantaine obligatoire par le gouvernement.

L’Albanie impose un couvre-feu de 23 h à 6 h jusqu’à nouvel ordre et tous les bars, restaurants et établissements de restauration rapide ne peuvent offrir des livraisons que pendant ces heures. Les masques sont obligatoires dans tous les espaces publics intérieurs.

Autriche

Le tourisme n’était pas autorisé en Autriche, mais le pays a rouvert son secteur de l’hôtellerie à compter du 19 mai 2021, bien qu’une autorisation préalable de voyage soit requise pour toute personne qui y entre. Les voyageurs de la plupart des pays de l’Union européenne, ainsi que les voyageurs d’autres pays ayant un  » faible taux d’incidence « , sont actuellement autorisés à s’y rendre pour le tourisme, avec des tests mais sans obligation de quarantaine. Les États-Unis ont récemment été ajoutés à la liste des pays à faible taux d’incidence.

À partir du 24 juin 2021, les Etats-Uniens pourront se rendre en Autriche en présentant l’un des documents suivants : une preuve de vaccination contre le COVID-19, un test PCR COVID-19 négatif (effectué dans les 72 heures suivant l’arrivée) ou un test rapide Antigen (effectué dans les 48 heures suivant l’arrivée) ou une preuve de guérison d’une infection au cours des six derniers mois. Les détails et les mises à jour des conditions d’entrée sont disponibles ici. Selon les autorités autrichiennes, les voyageurs sont considérés comme « vaccinés » à partir du 22e jour après leur première dose, et ce pendant trois mois. Après la deuxième dose, la validité s’étend sur 270 jours supplémentaires. Les vaccins qui ne nécessitent qu’une seule dose sont valables à partir du 22e jour après cette dose.

L’Autriche est entrée dans une deuxième phase de verrouillage en novembre 2020 et, depuis mars 2021, elle a imposé des restrictions de séjour avec un couvre-feu national de 20 h à 6 h. Ces restrictions, ainsi que les règles d’entrée, ont été levées le 19 mai 2021. Le pays exige toujours le port de masques dans les transports publics et dans tous les magasins, musées et entreprises. En outre, de nombreux espaces publics intérieurs et certains espaces extérieurs exigent une preuve de vaccination ou un test négatif récent pour l’entrée.

À compter du 15 janvier 2021, tous les voyageurs entrant en Autriche devront s’inscrire par voie électronique pour obtenir une autorisation préalable au voyage.

Azerbaïdjan

A compter du 21 juin 2021, les citoyens états-uniens ainsi que les citoyens de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, de Hongrie, d’Israël, des Émirats arabes unis, de Bahreïn et du Qatar pourront se rendre en Azerbaïdjan sur des vols spéciaux. L’entrée par voie terrestre n’est toutefois pas autorisée, et tous les voyageurs de plus de 18 ans doivent avoir la preuve qu’ils ont été vaccinés ou qu’ils sont immunisés contre une infection antérieure, ainsi qu’un test PCR négatif au COVID-19 délivré dans les 72 heures précédant le départ pour l’Azerbaïdjan (pour les passagers âgés de plus d’un an). La quarantaine de 14 jours imposée aux voyageurs a été levée le 2 juin 2021.

Le pays est soumis à des restrictions spéciales jusqu’au 1er août 2021. Les restaurants, les cafés et la plupart des autres commerces sont ouverts ; les plages et les centres commerciaux ont rouvert leurs portes le 10 juin 2021 ; et le métro de Bakou a rouvert ses portes en semaine. Les masques sont obligatoires dans tous les espaces intérieurs.

L’Azerbaïdjan exige également un test PCR COVID-19 négatif pour quitter le pays, si le pays de destination l’exige.

Biélorussie

La Bielorussie est au cœur d’un soulèvement populaire contre Alexandre Loukachenko, qualifié de « dernier dictateur d’Europe ». Le 23 mai 2021, le gouvernement du pays a déclenché une colère internationale en ordonnant le détournement d’un vol Ryanair en provenance de Grèce et à destination de la Lituanie afin d’arrêter le journaliste d’opposition Raman Pratasevich.

Le pays frontalier de la Russie est ouvert au tourisme. Selon l’ambassade des États-Unis au Bélarus, les états-uniens figurent sur une liste de pays autorisés à entrer dans le pays à partir du 15 août 2020, mais uniquement par l’aéroport national de Minsk. Les frontières terrestres sont fermées aux voyageurs états-uniens.

Si vous pouvez trouver un vol, vous devrez obtenir un visa. Un test PCR COVID-19 effectué dans les 72 heures est requis et les voyageurs en provenance d’un pays de la « zone rouge » doivent s’auto-quarantainier pendant 10 jours et effectuer la quarantaine complète en Biélorussie. Vous devrez également remplir un questionnaire de santé et vous soumettre à des contrôles de température et de santé à votre arrivée.

Belgique

Depuis le 21 juin 2021, la Belgique autorise les voyageurs à entrer dans le pays. La Belgique, qui a été durement touchée par le COVID-19, avait été soumise à un verrouillage sévère et certaines restrictions subsistent.

Selon l’ambassade et le consulat de Belgique, les voyageurs peuvent actuellement se rendre en Belgique à des fins touristiques sans acquérir un certificat de voyage essentiel et sans avoir à présenter un test PCR COVID-19 négatif tant que leurs pays restent un pays vert ou orange. Les résultats d’un test PCR effectué dans les 72 heures précédant le départ sont exigés pour les voyageurs en provenance de pays rouges (ou toute personne ayant séjourné dans un pays rouge au cours des 14 derniers jours). Les voyageurs sont donc invités à vérifier la liste des pays par statut de couleur de la Belgique avant leur voyage. Tous les voyageurs à destination de la Belgique doivent remplir un formulaire de localisation des passagers au moins 48 heures avant leur arrivée.

Les voyageurs en provenance de pays rouges peuvent également être mis en quarantaine en fonction de leur Passenger Locator Form. Les personnes considérées comme « à haut risque » recevront un code QR par SMS pour se faire tester et devront être mises en quarantaine à leur arrivée et se faire tester à nouveau le septième jour.

Le 25 janvier 2021, la Belgique a interdit tous les voyages d’agrément ou de tourisme à ses propres citoyens et résidents et a sévèrement limité l’entrée aux seuls voyageurs entrant dans le pays pour des raisons professionnelles, familiales ou humanitaires essentielles approuvées jusqu’au 18 avril 2021. La Belgique a également instauré des restrictions de distanciation sociale qui restent en vigueur. Pour plus d’informations, consultez les mises à jour des mesures en vigueur dans le pays.

Bosnie-Herzégovine

Les voyageurs peuvent se rendre en Bosnie-Herzégovine et, tous les visiteurs âgés de plus de sept ans doivent présenter l’un des documents suivants : un test négatif au COVID-19 (PCR ou antigène) datant de moins de 48 heures s’ils viennent d’Europe et de moins de 72 heures s’ils viennent d’autres pays ; un certificat de vaccination au COVID-19 montrant que la vaccination complète a été effectuée 14 jours avant l’arrivée ; ou un certificat médical de guérison au COVID-19 dans la période de 14 à 180 jours avant l’arrivée.

Bulgarie

Les citoyens européens sont de nouveau autorisés à entrer dans le pays à partir du 1er mai 2021, selon l’ambassade Bulgare. Les règles d’entrée sont actuellement valables au moins jusqu’au 31 juillet 2021. La Bulgarie classe les pays dans les catégories vert, orange ou rouge pour déterminer si les citoyens ou les résidents peuvent y entrer.

Depuis le 1er juillet, tous les voyageurs entrant sur le territoire de la Bulgarie en provenance d’un pays de la zone verte ou orange, quelle que soit leur nationalité, sont autorisés à entrer sans quarantaine s’ils présentent un certificat numérique COVID de l’UE montrant que la personne a été vaccinée contre le COVID-19, a reçu un résultat négatif au test COVID ou s’est rétablie du COVID-19. Les autorités nationales sont chargées de délivrer le certificat. Le certificat peut être délivré par les centres de test ou les autorités sanitaires, ou directement via un portail eHealth. La version numérique peut être stockée sur un appareil mobile. Les citoyens peuvent également demander une version papier. Les deux auront un code QR qui contient des informations essentielles, ainsi qu’une signature numérique pour s’assurer que le certificat est authentique. Les documents similaires qui contiennent les mêmes données que le certificat numérique de l’UE sont également acceptés.

Croatie

Les voyageurs peuvent à nouveau se rendre en Croatie mais ils doivent avoir une preuve d’hébergement payé en totalité avant leur arrivée. La Croatie avait rouvert ses portes aux touristes de tous les pays, mais ensuite, le 1er décembre 2020, le gouvernement a restreint les entrées et les passages frontaliers et a institué différents niveaux de verrouillage pour aider à limiter la transmission du COVID-19, et par conséquent, l’entrée à des fins touristiques n’était pas autorisée. Cela a changé à partir du 1er avril 2021.

Selon l’ambassade en Croatie, les touristes doivent remplir le formulaire Enter Croatia et présenter l’un des éléments suivants :

  • un résultat négatif d’un test PCR COVID-19 effectué dans les 72 heures suivant l’arrivée ou un test rapide d’antigène approuvé effectué dans les 48 heures suivant l’arrivée
  • un certificat de vaccination montrant que la vaccination a été effectuée au moins 14 jours avant l’entrée en Croatie
  • un certificat confirmant la guérison d’une infection par le COVID-19 avec un résultat de test positif ayant été reçu dans les 12 et 180 jours suivant l’arrivée en Croatie.
  • Les voyageurs non vaccinés peuvent également effectuer un test à leur arrivée (à leurs frais) et s’auto-isoler jusqu’à l’obtention d’un résultat négatif. Tous les voyageurs en visite à des fins touristiques doivent également fournir une preuve d’hébergement payée à l’avance dans son intégralité, faute de quoi ils ne seront pas autorisés à entrer dans le pays. L’ambassade précise que « dans le cas d’une visite à destinations multiples, la documentation montrant que l’hébergement a été payé pour la première destination est suffisante ».

L’ambassade note également que les conditions d’entrée peuvent être modifiées à tout moment sans préavis et que la police des frontières croate a l’autorité finale concernant l’entrée en Croatie.
Les voyageurs en provenance de l’UE et de l’Espace Schengen figurant sur la « liste verte » et ceux en provenance d’un nombre limité d’autres pays figurant sur la liste de sécurité de l’UE peuvent entrer sans produire un test PCR négatif pour le COVID-19 ; les résidents de l’UE et de l’Espace Schengen en provenance de pays ne figurant pas sur la liste doivent fournir une preuve de vaccination, de guérison d’une infection antérieure ou un résultat négatif au test PCR effectué dans les 72 heures suivant l’arrivée, un test rapide négatif sur l’antigène figurant sur la liste approuvée effectué dans les 48 heures ou effectuer un test à l’arrivée (à leurs frais) et s’auto-isoler après avoir reçu les résultats.

La Croatie exige le port de masques dans les espaces publics intérieurs et à l’extérieur lorsqu’il est impossible de maintenir une distance sociale. Les restrictions actuelles obligent également les restaurants et les bars à manger en plein air ou à emporter et à livrer uniquement.

Chypre

Chypre, une petite nation insulaire au large de la Turquie, est désormais ouverte.

A Chypre, tous les voyageurs peuvent circuler sans devoir s’isoler, à condition d’être en possession d’un « Cyprus Flight Pass » approuvé et d’avoir téléchargé soit la preuve de leur vaccination complète, soit la preuve d’un test PCR négatif effectué dans les 72 heures précédant l’embarquement sur un vol à destination de Chypre. Les voyageurs non vaccinés doivent également effectuer un autre test PCR à leur arrivée à leurs frais (30 euros) et les voyageurs vaccinés peuvent toujours être sélectionnés pour un test aléatoire à leur arrivée. Les enfants de moins de 12 ans n’ont pas besoin d’être testés.

Les personnes âgées de 12 ans et plus doivent se couvrir le visage dans tous les espaces publics. De nombreux lieux, tels que les centres commerciaux, sont réservés aux personnes munies d’un  » Safepass  » valide, défini comme suit : test négatif (PCR ou test d’antigène rapide) dans les 72 heures précédentes, preuve d’au moins une dose de vaccination au moins trois semaines auparavant, ou preuve d’avoir contracté le coronavirus dans les six mois précédents. Mais pour les touristes, la preuve d’une carte de vol chypriote suffit. Seules la police ou les autorités sanitaires ont le droit de demander ces preuves. Les restaurants sont ouverts tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, les places à l’intérieur étant réservées aux personnes munies d’un Safepass ou d’un Flight Pass valide. Cette mesure devrait rester en vigueur au moins jusqu’au 31 juillet 2021.

République tchèque

La République tchèque, qui, au début et à la mi-mars 2021, a connu la propagation la plus rapide du virus en Europe, a fait l’objet d’un verrouillage d’urgence jusqu’au 12 avril 2021, mais les cas ont diminué depuis. Depuis le 20 août 2021, la République tchèque a restreint le tourisme aux états-uniens vaccinés, selon le ministère tchèque de l’Intérieur.

Les nouvelles directives n’affectent pas les voyageurs vaccinés, qui peuvent continuer à se rendre en République tchèque en tant que touristes en présentant une preuve de vaccination indiquant qu’au moins 14 jours se sont écoulés depuis leur dernière dose. Les vaccins actuellement acceptés sont ceux d’AstraZeneca, Moderna, Pfizer et Johnson & Johnson. Un test COVID-19 négatif n’est plus requis pour l’entrée.

Les enfants non vaccinés âgés de 6 à 12 ans peuvent également voyager avec des parents vaccinés, mais ils doivent subir un test PCR à leur arrivée et rester en quarantaine jusqu’à la réception de résultats négatifs. Depuis le 31 juillet, les exigences en matière de test préalable ne s’appliquent pas à ce groupe d’âge.

Tous les voyageurs à l’arrivée doivent remplir un formulaire de localisation des passagers. Depuis août 2021, les « pays à très haut risque », qui ont des voyageurs non vaccinés ne peuvent pas se rendre en République tchèque pour des raisons non essentielles, y compris le tourisme. S’ils sont autorisés à entrer, les voyageurs non vaccinés doivent présenter un test PCR négatif avant leur arrivée et subir un second test PCR à leur arrivée, suivi d’une mise en quarantaine jusqu’à réception des résultats négatifs du test.

Les voyageurs doivent présenter l’un des documents suivants lorsqu’ils entrent dans un musée, assistent à un événement public ou s’enregistrent à l’hôtel : un test PCR négatif datant de moins de trois jours ; un test antigénique négatif datant de moins de 24 heures ; la preuve qu’ils ont reçu une dose unique de vaccin depuis 14 jours (valable jusqu’à neuf mois) ; la preuve qu’ils ont reçu la première ou la deuxième dose d’un vaccin à double dose depuis 22 jours : (valable jusqu’à neuf mois) ; ou une preuve médicale de guérison du COVID-19 au cours des 180 derniers jours.

Les dernières mises à jour des restrictions, qui incluent désormais le port de masques FFP2 (équivalents aux masques N95) dans les espaces publics intérieurs tels que les bus, les trains et les magasins.

Danemark

Le Danemark a commencé à accueillir les touristes entièrement vaccinés le 5 juin 2021 et les touristes non vaccinés le 19 juin 2021. Les tests avant le voyage, les tests à l’arrivée et l’isolement ne sont pas requis pour les personnes entièrement vaccinés qui sont en provenance d’un pays de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) et sont classés dans la catégorie jaune. Le Danemark classe tous les pays par couleur – jaune, orange ou rouge – et impose des conditions d’entrée spécifiques pour chacun d’eux. Les restrictions de voyage pour le Danemark peuvent être consultées ici.
Pour entrer au Danemark en tant que touriste, les citoyens entièrement vaccinés qui ont reçu leur dernière dose de Pfizer ou Moderna ou leur dose unique de Johnson & Johnson depuis au moins 14 jours doivent présenter leur certificat de vaccination officiel. L’ambassade « vous recommande vivement d’imprimer et d’emporter avec vous une copie des directives du gouvernement danois afin de démontrer au personnel des compagnies aériennes que vous êtes exempté des restrictions de voyage liées au COVID en vigueur. »

Le test n’est pas requis pour les voyageurs entièrement vaccinés, mais ceux qui ne le sont pas encore doivent se soumettre à un test COVID-19 à leur arrivée. Le port d’un masque est obligatoire dans de nombreux lieux publics et l’amende pour le non-port d’un masque, le non-respect des limites de rassemblement ou le flânage dans des zones considérées comme des « points chauds » est de 2500 couronnes danoises (350 €).

L’Estonie

L’Estonie a rouvert ses portes à partir du 21 juin 2021, selon l’ambassade en Estonie, y compris pour le tourisme. Les voyageurs qui ont la preuve qu’ils ont été complètement vaccinés dans les six mois ou qu’ils se sont rétablis du COVID-19 peuvent entrer sans avoir à remplir un formulaire de déclaration de santé. Tous les voyageurs non vaccinés doivent remplir une déclaration de santé en ligne jusqu’à 72 heures avant leur arrivée.

Selon l’ambassade, les voyageurs arrivant en Estonie en provenance de pays à haut risque pour le COVID-19 peuvent présenter la preuve d’un résultat négatif au test du COVID-19, effectué au maximum 72 heures auparavant, ou se soumettre à un test au point d’entrée afin de réduire la restriction de mouvement de 10 jours. Dans les deux cas, un nouveau test négatif doit être effectué au plus tôt 6 jours après le premier.

La liste verte de l’Estonie est évaluée chaque semaine et, si le nombre de cas continue d’augmenter, l’Estonie pourrait modifier ses exigences afin d’inclure un test COVID-19 négatif avant le voyage.

Le 11 mars 2021, l’Estonie a décrété un lockdown pour tenter d’endiguer l’augmentation des cas. L’ordre a été assoupli, les magasins et les musées étant autorisés à rouvrir et les restaurants à fonctionner avec des mesures de distanciation sociale en place.

Maj : Depuis le 21 juin, l’Estonie est rouverte aux voyageurs de certains pays, dont les États-Unis, d’autres pays de l’UE, l’Espace Schengen, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, la Corée du Sud, le Rwanda, la Thaïlande et Singapour, peuvent entrer sur le territoire sans être soumis à une quarantaine

Les voyageurs autorisés qui ont la preuve qu’ils ont été complètement vaccinés dans les six mois ou qu’ils se sont rétablis du COVID-19 peuvent entrer sans être mis en quarantaine.

Les voyageurs doivent remplir un formulaire de déclaration de santé en ligne jusqu’à 72 heures avant leur arrivée, avec une exemption pour les voyageurs vaccinés et ceux qui ont récupéré du COVID-19. Les masques sont recommandés dans les espaces clos et bondés et une distance sociale est requise dans tous les espaces publics intérieurs.

Pour les personnes en provenance de pays à haut risque ou « rouges », une quarantaine obligatoire de 10 jours reste en place, bien que deux tests PCR négatifs puissent lever cette exigence, effectués à l’arrivée et un autre six jours après l’arrivée.

Finlande

Les voyageurs sont de nouveau autorisés à se rendre en Finlande, car le pays a rouvert ses frontières aux voyageurs vaccinés et non vaccinés à partir du 26 juillet, selon l’office du tourisme Visit Finland. Les voyageurs vaccinés de tous les pays sont désormais autorisés à entrer en Finlande.

Les voyageurs vaccinés sont désormais autorisés à entrer en Finlande, à condition d’avoir été complètement vaccinés pendant au moins 14 jours avant le voyage en Finlande. Le gouvernement finlandais accepte les vaccins autorisés par l’Agence européenne des médicaments et/ou l’Organisation mondiale de la santé. Les certificats de vaccination acceptés comprennent le certificat numérique COVID de l’UE ainsi que ceux rédigés en anglais, en finnois ou en suédois.

Bien qu’il n’y ait pas d’exigences en matière de test ou de quarantaine pour les visiteurs vaccinés, les voyageurs non vaccinés doivent fournir les résultats d’un test COVID-19 négatif ou d’une guérison récente du COVID-19 au cours des six mois précédents, suivis d’un autre test COVID-19 effectué au cours des jours trois à cinq de leur séjour en Finlande, période pendant laquelle ils doivent s’isoler jusqu’à la réception de résultats négatifs.

Il en va de même pour ceux qui ont reçu une dose d’un vaccin à deux doses au moins 14 jours avant leur arrivée en Finlande : Vous serez soumis à un test COVID-19 trois à cinq jours après votre arrivée, période pendant laquelle il vous est demandé de vous auto-isoler jusqu’à réception des résultats négatifs du test.

France

Depuis le 31 janvier 2021, la France a interdit tout voyage, sauf les voyages essentiels, à toute personne n’appartenant pas à l’Union européenne et aux pays de la zone Schengen. Mais tout a changé le 9 juin 2021, lorsque la France a rouvert ses portes aux touristes de certains pays, dont les États-Unis, qui figurent désormais sur la « liste verte ».

Tous les voyageurs doivent être en possession d’une preuve de vaccination ou d’un test COVID-19 négatif pour pouvoir entrer en France sans quarantaine obligatoire. La France utilise un système de « feux de signalisation », avec trois couleurs différentes : vert, orange et rouge. Les personnes en provenance des pays verts peuvent entrer sans restriction si elles sont vaccinées, tandis que celles des pays rouges sont le plus souvent interdites d’entrée, sauf pour des raisons essentielles.

Tous les pays de l’espace Schengen sont sur la liste verte, ainsi que le Canada, Israël et d’autres. Vous pouvez entrer en France en provenance d’un pays vert sans avoir à subir de quarantaine si vous êtes vacciné ou si vous possédez un test COVID-19 négatif et si vous signez une déclaration d’épée attestant de l’absence de symptômes et de tout contact avec une personne infectée. Voici les conditions requises :

Preuve d’être entièrement vacciné, les vaccins suivants étant acceptés : AstraZeneca, Johnson & Johnson, Moderna et Pfizer.
Si vous n’êtes pas vacciné, la preuve d’un test COVID-19 négatif, qui doit être un test PCR ou un test d’antigène effectué dans les 72 heures précédant l’embarquement.
Quel que soit votre pays de départ, vous devez attendre un certain temps après votre vaccin COVID-19 pour pouvoir entrer en France : deux semaines après la deuxième injection pour les vaccins à deux injections (Pfizer, Moderna, AstraZeneca) et quatre semaines après l’injection pour les vaccins à une injection (Johnson & Johnson). Si cela ne fait pas assez longtemps, il suffit de faire un test COVID-19 dans les 72 heures suivant le départ.

La France, qui a été durement touchée par le coronavirus, a étendu les mesures de confinement et les restrictions à toutes les régions le 3 avril 2021, tous les services non essentiels étant fermés. Un plan de réouverture progressive a été mis en place. Le 19 mai 2021, les cafés, bars et restaurants ont été autorisés à rouvrir les terrasses extérieures, les magasins non essentiels ont rouvert. Le couvre-feu national a été levé le 20 juin 2021.

À partir du 1er août 2021, les visiteurs devront être munis d’un laissez-passer numérique pour faire presque tout, y compris les voyages en avion, en train et en voiture sur de longues distances, ainsi que la visite de cafés, de restaurants, d’établissements médicaux et de centres commerciaux, en réponse aux nouveaux mandats mis en œuvre par Macron.

Maj : Le gouvernement français a publié une nouvelle procédure permettant aux visiteurs vaccinés en dehors de l’UE d’obtenir le laissez-passer sanitaire français le 9 août 2021.

Géorgie

Les voyageurs sont les bienvenus dans le pays de la Géorgie, y compris ceux qui ont une preuve documentée de l’achèvement de la vaccination contre le COVID-19 et ceux qui sont prêts à rester pendant six mois et à travailler à domicile dans le pays. Cependant, la transmission communautaire du virus reste très répandue.

Les citoyens ou résidents non vaccinés arrivant par avion via des pays autorisés doivent remplir un formulaire de demande, présenter un test PCR COVID-19 négatif effectué dans les 72 heures suivant le voyage et effectuer un second test PCR (à leurs frais) le troisième jour suivant leur arrivée en Géorgie. Les citoyens entièrement vaccinés doivent uniquement présenter leur certificat de vaccination. Des détails et des liens vers les exigences sont disponibles sur le site Web de l’ambassade de votre pays sur place.
La Géorgie espérait attirer les indépendants et les travailleurs indépendants étrangers. Les personnes intéressées doivent s’attendre à devoir fournir des informations personnelles, un certificat d’emploi et une preuve d’assurance voyage (valable six mois). Les voyageurs doivent soumettre la demande et obtenir les documents de confirmation pertinents avant d’arriver en Géorgie.

Allemagne

Le gouvernement allemand a confirmé le 18 juin 2020 que les voyaguers sont les bienvenus à partir du 20 juin 2021Cependant, à partir du 1er août 2021, les États-Unis ont été reclassés comme zone à haut risque pour le COVID-19, ce qui signifie que les voyageurs ayant séjourné aux États-Unis dans les 10 jours précédant leur entrée en Allemagne devront être entièrement vaccinés ou devront « démontrer une raison importante d’entrer en Allemagne« .

Les personnes sont considérées comme pleinement vaccinées 14 jours après avoir reçu leur dernière dose de vaccin, ainsi que celles qui peuvent prouver leur guérison du COVID-19 au cours des six derniers mois. Tous les voyageurs doivent remplir un formulaire d’enregistrement numérique avant l’entrée, qui sera confirmé à l’entrée dans le pays. Les voyageurs âgés de plus de 12 ans doivent apporter une preuve de vaccination.

Les voyageurs non vaccinés provenant de zones à haut risque et ayant reçu l’approbation du gouvernement allemand, doivent rester en quarantaine pendant 10 jours. Les voyageurs vaccinés et ceux qui se sont rétablis du COVID-19 au cours des six derniers mois sont exemptés. Il est possible de mettre fin à la quarantaine en passant un test COVID-19 négatif après avoir séjourné en Allemagne pendant cinq jours, et les enfants de moins de 12 ans peuvent mettre fin à la quarantaine automatiquement après cette même période, sans test. Tous les voyageurs en provenance d’une zone à virus variable sont soumis à une quarantaine de 14 jours, quel que soit leur statut vaccinal. Il n’est pas possible de mettre fin à la quarantaine de manière anticipée, selon l’ambassade.

Des tests et une mise en quarantaine sont exigés pour l’entrée de certains voyageurs, en fonction de leur pays d’origine ou des endroits où ils ont voyagé au cours des 14 derniers jours, ainsi que de leur statut vaccinal. Tous les voyageurs non vaccinés doivent présenter un résultat négatif au test PCR COVID-19 ou au test d’antigène effectué dans les 72 ou 48 heures suivant leur arrivée, respectivement. Les mises à jour sur les zones à risque sont fournies par l’Institut Robert Koch (RKI).Le 16 décembre 2020, l’Allemagne est entrée dans une phase de  » verrouillage dur  » qui a été prolongée jusqu’au 9 mai 2021, avec un certain assouplissement des restrictions dans les régions où le nombre de cas est faible. Actuellement, l’Allemagne exige que toutes les personnes portent des masques faciaux de qualité médicale FFP1 ou FFP2 lorsqu’elles se trouvent dans les transports publics.

Grèce

La Grèce a commencé à accueillir la majorité des voyageurs le 19 avril 2021, après avoir accéléré ses plans de réouverture à des fins touristiques, initialement prévue pour le 14 mai 2021. Plusieurs compagnies de croisière, dont Celebrity, ont également déclaré qu’elles prévoyaient de naviguer vers les îles grecques au départ d’Athènes à partir de la fin juin 2021.La Grèce compte encore un nombre relativement élevé de cas, après avoir atteint des sommets en mars et avril 2021, et les touristes sont soumis aux restrictions COVID-19 en vigueur dans le pays. Ces restrictions sont assouplies, à commencer par la réouverture des cafés, bars et restaurants pour les repas en plein air à partir du 3 mai 2021 et la réouverture des musées à partir du 14 mai 2021. Les restrictions sur les voyages entre régions ont également été levées.

Tous les voyageurs autorisés à entrer en Grèce sans s’isoler sont ceux qui résident dans les pays de l’UE et de l’espace Schengen, les États-Unis, le Royaume-Uni, Israël, la Serbie, les Émirats arabes unis, la Nouvelle-Zélande, l’Australie, la Corée du Sud, la Thaïlande, le Rwanda, Singapour, la Fédération de Russie, la Macédoine du Nord, le Canada, le Bélarus, le Bahreïn, le Qatar, la Chine, le Koweït, l’Ukraine, la Bosnie-Herzégovine et l’Arabie saoudite doivent s’attendre à respecter la stratégie des  » cinq lignes de défense  » de la Grèce. Ces lignes sont les suivantes :Tous les visiteurs doivent être complètement vaccinés (depuis au moins 14 jours) ou présenter un résultat négatif au test PCR COVID-19 effectué dans les 72 heures suivant leur arrivée (les enfants de moins de cinq ans sont exemptés du test). Un système de contrôle dans les aéroports et aux frontières de la Grèce, où les passagers peuvent être sélectionnés au hasard pour passer un test rapide. Tout visiteur dont le test de dépistage du coronavirus est positif sera isolé dans un « hôtel de quarantaine ».

Tous les travailleurs du secteur du tourisme doivent être vaccinés (ils passeront en tête de liste des priorités dès que les citoyens grecs les plus vulnérables auront été vaccinés). Respect strict des protocoles de sécurité tels que le port de masques et la distanciation sociale. Tous les voyageurs doivent également remplir un formulaire de localisation des passagers (PLF) en ligne au moins 48 heures avant la date de leur voyage. L’obligation d’auto-isolement a été levée pour les personnes ayant un test négatif ou une preuve de vaccination complète.

Hongrie

La Hongrie a interdit totalement les étrangers au début de la pandémie et a commencé à lever les restrictions de verrouillage sur ses propres citoyens en mai 2020. Mais l’automne dernier, le pays a de nouveau interdit les étrangers.

En Hongrie, seuls les citoyens hongrois et leurs proches peuvent entrer, à quelques exceptions près, et tous ceux qui entrent sont soumis à une quarantaine de 10 jours après avoir subi un examen médical à la frontière. Une exception est faite s’ils peuvent présenter de manière crédible deux tests négatifs au coronavirus effectués à au moins 48 heures d’intervalle et réalisés en Hongrie (ou l’un peut être effectué avant l’arrivée en Hongrie en provenance d’un pays de l’espace Schengen, des États-Unis ou du Canada et l’autre après l’arrivée).

Le 1er mai 2021, la Hongrie a commencé à assouplir les restrictions, la plupart des lieux d’accueil intérieurs étant réservés aux personnes vaccinées ou immunisées après une infection antérieure. De nombreuses restrictions ont depuis été levées et les masques ne sont plus obligatoires, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur.

Islande

L’Islande accueille les voyageurs, mais ils ne peuvent éviter le dépistage à l’arrivée et une quarantaine de cinq jours que s’ils ont terminé leur vaccination contre le COVID-19 ou peuvent présenter la preuve d’une infection antérieure par un test d’anticorps positif. Les voyageurs vaccinés n’ont plus besoin de se soumettre à un test à l’arrivée, à compter du 1er juillet 2021, mais à partir du 27 juillet 2021, ils devront se soumettre à un test préalable avant leur voyage. Tous les voyageurs à destination de l’Islande devront présenter un test négatif (PCR ou antigène rapide), effectué dans les 72 heures précédant le départ, avant d’embarquer dans un avion à destination de l’Islande.

Pour éviter la quarantaine requise, tous les voyageurs à destination de l’Islande doivent présenter la preuve de l’un des deux éléments suivants :

  • d’un vaccin AstraZeneca, Janssen (Johnson & Johnson), Moderna ou Pfizer-BioNTech terminé.
  • d’une infection antérieure au COVID-19, confirmée par un test d’anticorps positif ou un test PCR positif datant de plus de 14 jours.
  • Tous les visiteurs doivent également se pré-enregistrer avant de voyager et peuvent présenter un certificat officiel de vaccination contre le COVID-19, sur papier ou électronique, qui comprend le nom du voyageur, sa date de naissance, la date et le lieu de la vaccination, le vaccin administré ainsi que le fabricant et le numéro de lot, comme indiqué sur cette page. Selon les directives révisées du 6 avril 2021, les voyageurs vaccinés devaient passer un test à leur arrivée, sans frais, mais cette exigence a été levée à partir du 1er juillet 2021. Toutefois, à compter du 26 juillet 2021, tous les voyageurs devront présenter un test négatif (PCR ou antigène rapide) avant de monter à bord d’un avion à destination de l’Islande, effectué dans les 72 heures suivant le départ.

Les voyageurs non vaccinés doivent provenir de pays éligibles, devront remplir un formulaire de pré-enregistrement et passer un test PCR COVID-19 à l’aéroport à leur arrivée. Ensuite, cinq à six jours après ce premier test, ils devront se soumettre à un second test COVID-19. Pendant cette période entre les tests, les voyageurs doivent s’auto-quartier jusqu’à ce que les résultats des deux tests soient négatifs.

L’Islande avait envisagé d’accueillir à nouveau les touristes dès juin 2020, mais elle a ensuite changé d’avis et l’interdiction des touristes est restée en vigueur jusqu’en mars 2021.

Une éruption volcanique active a lieu sur la péninsule de Reykjanes, près de la capitale, Reykjavik, mais le Blue Lagoon, une attraction touristique majeure, a rouvert.

Irlande

L’Irlande a été techniquement ouverte, mais le gouvernement irlandais a déconseillé de s’y rendre et un verrouillage de plusieurs mois ainsi que des restrictions de quarantaine ont rendu les voyages compliqués. La bonne nouvelle : La situation a changé puisque la quarantaine obligatoire de 14 jours dans les hôtels pour les certains voyageurs a été levée en juin 2021 et que les restrictions en matière de tests et de quarantaine ont été levées pour les voyageurs états-uniens entièrement vaccinés le 19 juillet 2021. Les voyageurs non vaccinés doivent toujours présenter la preuve d’un test PCR COVID-19 négatif effectué dans les 72 heures suivant leur arrivée et se mettre en quarantaine pendant 14 jours (un test PCR négatif effectué au cinquième jour ou plus tard mettant fin à la quarantaine).

Toute personne arrivant en Irlande sans un test PCR négatif ou une preuve valide de vaccination ou de guérison est passible d’une amende de 2 500 € ou de six mois de prison. Aer Lingus propose également des informations utiles sur les conditions de voyage à partir du 19 juillet 2021.

Le 21 octobre 2020, l’Irlande a décidé de rétablir le confinement, ce qui signifie que tout le pays a été placé en confinement de niveau 5. Le pays est sorti du niveau 5, les hôtels étant ouverts avec des restrictions strictes (uniquement pour les voyageurs essentiels) et les restaurants fonctionnant uniquement avec des plats à emporter et des livraisons. La levée progressive des restrictions a commencé le 12 avril 2021 et s’est poursuivie en mai et juin, avec la réouverture complète des hôtels le 2 juin 2021 et la possibilité de manger en plein air à partir du 7 juin 2021.

Les nouveaux protocoles d’entrée de l’Irlande à compter du 19 juillet 2021 s’alignent sur l’approche de l’UE concernant les voyages non essentiels en provenance de pays tiers. Les voyageurs en provenance d’un pays où le frein d’urgence de l’UE (pour contrôler les voyages en provenance de zones préoccupantes) n’a pas été appliqué pourront entrer en Irlande sans test ni quarantaine s’ils présentent une preuve de vaccination complète.

Tous les visiteurs doivent remplir un formulaire de localisation des passagers. Ceux qui ne sont pas vaccinés devront présenter un résultat négatif d’un test PCR COVID-19 effectué dans les 72 heures suivant leur arrivée, s’auto-quarantaine et subir un test après leur arrivée. Les voyageurs en provenance de pays où un frein d’urgence a été appliqué devront subir un test avant et après l’arrivée (même s’ils sont entièrement vaccinés) ainsi qu’une autoquarantaine (pour les voyageurs vaccinés) et une quarantaine obligatoire à l’hôtel (pour les voyageurs non vaccinés).

Italie

Les voyageurs sont à nouveau autorisés à se rendre en Italie pour le tourisme. Avec une preuve de vaccination ou un test PCR ou antigène COVID-19 négatif effectué dans les 48 heures précédant le départ pour l’Italie, la quarantaine n’est plus nécessaire.

Pour les passagers en provenance de pays non européens, le gouvernement italien vous demande de prévenir les autorités sanitaires locales et de remplir un formulaire de localisation numérique des passagers.

L’ambassade et les consulats en Italie indiquent que les voyageurs peuvent entrer en Italie et contourner les exigences de quarantaine ou de tests autrement obligatoires en remplissant l’une des conditions suivantes :

  • Fournir un certificat de vaccination COVID-19 prouvant l’administration d’un vaccin autorisé par l’EMA, en particulier Pfizer-BioNTech, Moderna, Johnson & Johnson ou AstraZeneca. La date de la dernière dose de vaccin doit être au moins 14 jours avant le voyage. Les voyageurs vaccinés peuvent le prouver grâce à la « carte blanche » du CDC remise lors de la vaccination.
  • Fournir un certificat médical confirmant la guérison du COVID-19, daté de moins de six mois avant le départ.
  • Fournir un résultat négatif au test PCR ou au test d’antigène rapide effectué dans les 48 heures précédant le départ.
  • Les enfants âgés de 6 ans et plus accompagnés d’un parent ou d’un tuteur possédant le certificat numérique COVID de l’UE doivent néanmoins passer le test COVID-19 avant le départ ; les enfants de moins de 6 ans en sont exemptés.

En mai 2021, l’Italie a initialement approuvé des « vols testés COVID » qui permettent de voyager sans quarantaine. Les passagers de ces vols, quel que soit leur statut vaccinal, doivent remplir le formulaire numérique de localisation des passagers, présenter un test PCR COVID-19 effectué dans les 48 heures précédant l’embarquement, effectuer un test rapide juste avant l’embarquement, puis un nouveau test à l’arrivée en Italie. En cas de résultat négatif aux trois tests, les voyageurs n’ont pas besoin de s’auto-isoler pendant 10 jours.

Les passagers arrivant sur d’autres vols devaient s’auto-isoler jusqu’au 19 juin 2021 ; l’Italie a alors levé la quarantaine pour les voyageurs s’ils remplissent le formulaire numérique de localisation des passagers, s’ils disposent d’un certificat attestant d’une vaccination complète contre le COVID-19 ou s’ils présentent un test PCR COVID-19 ou un test antigénique négatif effectué dans les 48 heures précédant leur départ pour l’Italie.

Les régions d’Italie sont divisées selon un système de code couleur – blanc (risque très faible), jaune (risque faible), orange (risque élevé) et rouge (risque très élevé) en fonction des taux de transmission, de la disponibilité de lits d’hôpitaux et d’unités de soins intensifs et d’autres paramètres. Des mesures restrictives différentes s’appliquent à chaque zone.

Le pays a été l’un des plus durement touchés en Europe et le gouvernement a imposé un verrouillage de Pâques jusqu’au 6 avril 2021, avec des restrictions dans certaines régions assouplies depuis lors, les infections ayant ralenti.

Kosovo

Le Kosovo a rouvert ses frontières. Tous les citoyens étrangers entrant au Kosovo et provenant de pays à haut risque, selon la liste officielle de l’ECDC, doivent fournir un test PCR COVID-19 négatif effectué dans les 72 heures suivant le voyage. Les personnes autorisées à entrer au Kosovo sans test doivent s’auto-isoler pendant sept jours.

« Un test de dépistage du COVID-19 n’est pas nécessaire pour les personnes à destination du Kosovo. Cependant, en raison de l’évolution rapide des exigences en matière de test COVID-19 dans le monde entier, nous recommandons vivement à tous les voyageurs d’obtenir un test COVID-19 avant de prendre l’avion. Les compagnies aériennes, les points de transit et les pays de destination imposent une mosaïque d’exigences différentes en matière de tests et les compagnies aériennes ont récemment refusé l’embarquement à certains passagers. Les compagnies aériennes sont les seules à pouvoir décider qui elles autorisent à monter à bord de leurs avions. Les tests avant le voyage peuvent contribuer à éviter des retards ou des annulations coûteuses et fastidieuses. »

L’aéroport international de Pristina est ouvert à tous les voyageurs, selon l’ambassade. Un couvre-feu est en place et des restrictions de circulation interurbaine sont imposées dans certaines municipalités à haut risque.

Lettonie

La Lettonie, qui a commencé à lever progressivement l’état d’urgence le 7 avril 2021, a passé plusieurs mois sans que seuls les commerces essentiels soient ouverts et que les restaurants soient limités aux plats à emporter et aux livraisons. Le pays a commencé à accueillir les touristes à partir du 19 juin 2021, ainsi que les voyageurs d’autres pays à faible risque.

Les voyageurs vaccinés de l’UE, de l’EEE, de la Suisse ou du Royaume-Uni sont également libres de se rendre en Lettonie pour des voyages non essentiels sans test COVID-19 négatif ou auto-isolement.

Tous les autres voyageurs âgés de 11 ans et plus, devront présenter un test COVID-19 négatif effectué dans les 72 heures précédentes. Si le résultat est positif, le voyageur doit payer l’auto-isolement dans l’un des hébergements touristiques spécifiés par l’Agence lettone d’investissement et de développement.

Tous les voyageurs sont tenus de remplir le CovidPass numérique dans les 48 heures suivant leur entrée en Lettonie. Les détails peuvent être trouvés ici.

Tout voyageur ayant visité un pays non désigné comme à faible risque pour le COVID-19 au cours des 14 derniers jours ne pourra pas entrer en Lettonie.

Liechtenstein

La Suisse s’occupe des questions d’immigration et de douane pour le Liechtenstein, ce qui signifie que si vous êtes autorisé à entrer en Suisse, vous pouvez entrer au Liechtenstein, puisque la frontière entre les deux pays est ouverte. Les voyageurs arrivant par avion doivent remplir un formulaire d’entrée numérique et présenter la preuve qu’ils ont été entièrement vaccinés au cours des 12 derniers mois ou qu’ils se sont rétablis du COVID-19 au cours des six derniers mois, ou encore fournir un résultat négatif au test PCR du COVID-19 effectué dans les 72 heures précédant l’embarquement (les enfants âgés de 16 ans et moins sont exemptés du test).

Pour l’instant, l’entrée au Liechtenstein (et en Suisse) est autorisée pour les ressortissants de l’UE et les résidents d’autres pays qui ne figurent pas sur la liste des pays à haut risque. Les voyageurs en provenance de pays non à haut risque (depuis le 5 avril 2021) n’ont pas besoin d’être mis en quarantaine ; les voyageurs non vaccinés en provenance de pays à haut risque de l’UE sont tenus de s’auto-quarantainer pendant 10 jours, avec la possibilité de raccourcir la quarantaine après sept jours grâce à des tests. La Suisse/Liechtenstein a également interdit l’entrée au Royaume-Uni et à l’Afrique du Sud.

Les voyageurs peuvent vérifier s’ils sont autorisés à entrer en Suisse/Liechtenstein sur le site TravelCheck en ligne du pays. Ils peuvent également se renseigner auprès de l’ambassade de Suisse.

Les magasins et les musées des deux pays ont rouvert le 1er mars 2021, et les restaurants et les bars (uniquement en plein air) ainsi que certaines installations culturelles et de loisirs intérieures ont rouvert le 19 avril 2021. Le 28 juin 2021, d’autres restrictions et règles COVID-19 en Suisse et au Liechtenstein ont également été assouplies.

Lituanie

La Lituanie a rouvert ses frontières aux autres membres de l’UE et, à partir du 1er juin 2021, aux états-uniens entièrement vaccinés (ainsi qu’à ceux qui ne sont pas vaccinés mais qui sont prêts à subir un test et à s’auto-isoler pendant sept à dix jours). Il existe également des conditions d’entrée différentes selon les pays, en fonction du nombre de cas de COVID-19. Les voyageurs entièrement vaccinés n’ont pas à subir de test ni à être mis en quarantaine. Tous les voyageurs doivent cependant remplir un formulaire d’inscription pour recevoir un code QR à présenter avant l’embarquement et les personnes originaires de pays rouges ou gris qui n’ont pas été vaccinées doivent présenter un test PCR COVID-19 négatif effectué dans les 72 heures précédant le départ ou un test d’antigène effectué dans les 48 heures précédant le départ et s’auto-isoler pendant 10 jours (avec une réduction du délai après un test négatif au sixième jour). La Lituanie est entrée dans une période de verrouillage national qui a pris fin le 30 juin 2021, les citoyens étant invités à éviter les déplacements non essentiels et à travailler à domicile.

Les détenteurs de passeport sont autorisés à entrer sur le territoire s’ils sont munis d’un  » document délivré par un établissement médical, d’un certificat de vaccination spécifique au pays ou d’un certificat de vaccination international confirmant la vaccination complète par l’un des vaccins COVID-19 (Vaccin COVID-19 Janssen [Johnson & Johnson], Comirnaty [Pfizer BioNTech], COVID-19 Vaccine Moderna, ou Vaxzevria [Astra Zeneca]) administré selon le calendrier de vaccination approuvé par l’autorité compétente du pays où la vaccination a été effectuée ».

Luxembourg

Le Luxembourg n’autorisait que les citoyens de l’Union européenne et les résidents de certains autres pays spécifiques à entrer sur son territoire. Depuis le 3 août 2021, d’autres pays ont été ajoutés à cette liste. Les voyageurs qui ne sont pas entièrement vaccinés devront présenter un test PCR COVID-19 négatif effectué dans les 72 heures (ou un test rapide sur l’antigène effectué dans les 48 heures) précédant le voyage. La preuve de l’achèvement de la vaccination avec les vaccins Moderna, Pfizer, Astra-Zeneca ou Johnson & Johnson exempte les visiteurs du test. Les voyageurs âgés de cinq ans et moins sont également exemptés.

Le 29 octobre 2020, le pays a adopté de nouvelles mesures de sécurité COVID-19 qui limitent les rassemblements, établissent des restrictions pour les magasins et ferment les restaurants (mais les repas à l’intérieur et à l’extérieur sont désormais autorisés avec des restrictions de capacité).

Malte

À partir du 19 juillet 2021, les voyageurs vaccinés des pays hors Union Européenne peuvent se rendre à Malte avec une preuve de leur carnet de vaccination CDC. Les voyageurs non vaccinés sont autorisés à entrer dans le pays mais doivent se soumettre à une quarantaine obligatoire de 14 jours, selon le gouvernement maltais.
Les voyageurs doivent vérifier leur carnet de vaccination CDC via l’application VeriFLY en téléchargeant les informations sur le vaccin et les autres documents de voyage requis pour activer leur pass « Voyage à Malte ».

Les résidents vaccinés peuvent actuellement se rendre directement sur place et doivent remplir le formulaire numérique de localisation des passagers de l’UE. Les voyageurs qui se rendent à Malte pour embarquer sur un bateau de croisière devront probablement passer un test PCR COVID-19 avant le départ.
Les magasins non essentiels de Malte ont été autorisés à rouvrir à partir du 26 avril 2021 et les restaurants ont rouvert le 10 mai 2021 et peuvent désormais servir jusqu’à minuit. Les masques sont obligatoires dans tous les espaces publics intérieurs et à l’extérieur pour les personnes non vaccinées ou pour toutes les personnes en groupe de deux ou plus.

Malte est une petite nation insulaire située au milieu de la Méditerranée, et elle a commencé sa réouverture initiale le 1er mai 2020. À l’époque, le Premier ministre du pays, Robert Abela, a déclaré lors d’une conférence de presse : « Je suis heureux que nous ayons réussi à surmonter la tempête sans avoir succombé à la pression d’ordonner un verrouillage total. » Le comté avait lancé une campagne publicitaire dont le slogan était « Rêvez Malte maintenant, visitez plus tard. »

Moldavie

Depuis le 16 août 2021, les voyageurs sont autorisés à entrer en Moldavie.

Selon l’ambassade en Moldavie, tous les voyageurs âgés de 12 ans et plus doivent présenter l’un des documents suivants :

  • Un test PCR COVID-19 négatif effectué dans les 72 heures ou un test antigène effectué dans les 48 heures.
  • Un certificat de vaccination contre le COVID-19, valable 14 jours après la deuxième dose.
  • Un certificat médical attestant la guérison du COVID-19 au cours des six derniers mois.
  • Un certificat d’anticorps anti-Covid-19 valable 90 jours après la date de l’examen.
  • Sinon, les voyageurs seront soumis à une quarantaine de 14 jours, qui sera ramenée à sept jours en cas de résultat négatif.

L’ambassade ne précise pas si cela s’applique aux voyages à des fins touristiques. Les voyageurs entièrement vaccinés sont désormais exemptés des exigences en matière de test.

Monaco

L’ambassade de Monaco à Washington, DC, signale qu’à compter du 9 juin 2021 et jusqu’à nouvel ordre, les voyageurs états-uniens, et canadiens entièrement vaccinés sont autorisés à se rendre à Monaco (dont l’immigration est supervisée par la France) avec une preuve de vaccination complète et sans autre test, tandis que les voyageurs états-uniens non vaccinés peuvent s’y rendre avec un test PCR COVID-19 négatif effectué dans les 72 heures précédant l’embarquement ou un test antigène négatif effectué dans les 48 heures précédant l’embarquement. Les voyageurs répondant aux critères ci-dessus ne devront pas être mis en quarantaine à leur arrivée.

Monténégro

Le Monténégro est ouvert. L’ambassade note qu’à partir du 3 juillet 2021, les citoyens en provenance d’autres pays, de l’Union européenne, de la République de Serbie, de la République du Kosovo, de la Bosnie-Herzégovine, de la République d’Albanie, de la Fédération de Russie, de la République du Bélarus, de l’Ukraine, d’Israël, de la Norvège, du Kazakhstan et de la République de Macédoine du Nord, ainsi que les citoyens de ces pays et les étrangers qui ont une résidence permanente ou temporaire ou qui, au cours des 15 jours précédant leur entrée au Monténégro, résident de manière continue dans ces pays, peuvent entrer au Monténégro sans avoir à subir un nouveau test de dépistage du coronavirus (SRAS-CoV-2) ou à prouver qu’ils ont été vaccinés.

Ces mesures sont valables jusqu’au 30 juillet 2021, mais pourraient faire l’objet de modifications. Le pays exigeait auparavant des voyageurs qu’ils fournissent l’un des éléments suivants : un test PCR COVID-19 négatif effectué dans les 72 heures suivant l’arrivée ; un test d’anticorps positif datant de moins de 30 jours ; ou la preuve que sept jours se sont écoulés depuis la vaccination contre le COVID-19 (une injection ou la deuxième de deux injections).

Les masques faciaux et les exigences de distance sociale restent en vigueur pour les transports publics et les magasins, mais à partir du 1er mai 2021, les restaurants, cafés et bars sont ouverts à pleine capacité avec un maximum de quatre personnes par table.

Pays-Bas

Les voyageurs devront remplir une déclaration de santé, mais si ils figurent sur la liste des « pays sûrs », ils n’ont actuellement pas besoin de suivre les protocoles de test.

Le 20 janvier 2021, les Pays-Bas ont instauré de nouvelles mesures de dépistage rigoureuses qui exigent que tous les ressortissants de pays non membres de l’UE/EEE présentent non seulement un résultat négatif au test PCR COVID-19 effectué dans les 72 heures précédant l’embarquement sur un vol à destination du pays, mais aussi un résultat négatif au test rapide effectué au plus tard 24 heures avant le départ. Ces règles restent en vigueur pour les voyageurs en provenance de pays qui ne figurent pas sur la liste sûre. Les Pays-Bas disposent d’une « liste de contrôle » pour les voyageurs entrants.

Si vous venez d’un pays à haut risque, le gouvernement néerlandais exigera toujours un test PCR négatif dans les 72 heures et un test rapide négatif dans les 24 heures précédant le départ ou un test PCR négatif dans les 24 heures précédant le départ.

En novembre 2020, les Pays-Bas ont annoncé un renforcement des mesures visant à enrayer la propagation du coronavirus, puis sont entrés dans une période de verrouillage national strict le 14 décembre 2020 ; certaines restrictions ont été assouplies, et les magasins et restaurants disposant d’un espace extérieur ont été autorisés à ouvrir à partir du 28 avril 2021, et le couvre-feu de 22 heures a été levé. D’autres restrictions ont été levées tout au long du mois de mai 2021 et, le 5 juin 2021, les Pays-Bas sont entrés dans la phase 3 de leur plan de réouverture.

Macédoine du Nord

La Macédoine du Nord est désormais ouverte à tous les touristes. L’aéroport international de Skopje (SKP) et l’aéroport Saint-Paul-Apôtre d’Ohrid (OHD) ont rouvert le 1er juillet 2020. Mais la Macédoine du Nord a imposé une quarantaine de 14 jours à tous les voyageurs arrivant d’Inde. Des restrictions sont également imposées aux rassemblements publics et à l’éloignement social (seuls les repas en plein air sont autorisés) après la recrudescence des cas dans le pays en mars et début avril 2021.

Tous les passagers à l’arrivée seront soumis à un contrôle de température, mais il n’y a pas d’obligation de quarantaine ou de test, sauf si les passagers arrivent d’Inde.

Norvège

La Norvège reste interdite à la plupart des voyageurs au 7 juillet 2021. L’interdiction de voyager dans le pays, promulguée le 29 janvier 2021, n’autorise que les voyageurs qui ont des membres de leur famille en Norvège ou qui ont une relation établie avec un résident de ce pays. Le gouvernement a également promulgué récemment de nouvelles réglementations strictes concernant les activités et les capacités en vigueur jusqu’à nouvel ordre.

La plupart des personnes résidant dans l’UE/EEE/Schengen ou au Royaume-Uni pourront visiter la Norvège à partir du 26 juillet 2021.

Tous les voyageurs de plus de 12 ans autorisés à se rendre en Norvège doivent désormais remplir un formulaire d’inscription avant leur voyage, présenter un résultat négatif au test PCR du COVID-19 effectué dans les 24 heures précédant le voyage et se soumettre à un nouveau test de dépistage du COVID-19 dès que possible après l’arrivée (généralement à l’aéroport et il doit avoir lieu dans la journée) et s’inscrire et payer une quarantaine de 10 jours dans un hôtel de quarantaine (réduite à 7 jours avec deux tests négatifs, un à l’arrivée et un test PCR au plus tôt le 7e jour).

Le 29 avril 2021, la Norvège a également introduit des exigences de test plus strictes pour les voyageurs ayant séjourné en dehors de l’espace EEE/Schengen.

Pologne

La Pologne n’était ouverte qu’aux citoyens ou résidents légaux (ainsi qu’à leurs conjoints et enfants) des pays de l’Union européenne, de l’Islande, du Liechtenstein, de la Norvège, de la Suisse, de la Géorgie, du Japon, du Canada, de la Nouvelle-Zélande, de la Thaïlande, de la Corée du Sud, de la Tunisie et de l’Australie qui répondent aux exemptions actuelles.

Mais les voyageurs sont désormais autorisés à visiter le pays s’ils arrivent sur un vol international et doivent satisfaire à l’une des restrictions d’entrée :

  • Les étrangers qui sont des conjoints/enfants de citoyens polonais ou qui restent sous la garde constante de citoyens polonais.
  • Les étrangers titulaires d’une carte d’identité pour ceux qui revendiquent l’héritage polonais par leur ascendance.
  • Les étrangers qui ont une résidence permanente ou temporaire en Pologne.
  • Les étrangers qui sont autorisés à travailler selon les mêmes règles que les citoyens polonais, qui travaillent en Pologne ou qui prendront un emploi immédiatement après être entrés en Pologne.
  • Les étudiants inscrits dans des établissements d’enseignement polonais
  • Les scientifiques effectuant des travaux de recherche ou de développement en Pologne
  • Les étrangers participant à des compétitions sportives internationales, y compris les médias
  • Les étrangers qui transportent des marchandises
  • Personnes ayant un statut diplomatique polonais
  • autres cas approuvés par le chef des gardes-frontières.

Pour éviter une quarantaine obligatoire de 10 jours, tout voyageur entrant en Pologne depuis la zone Schengen doit présenter un test PCR ou un test d’antigène COVID-19 négatif effectué au moins 48 heures auparavant. Les voyageurs arrivant de l’extérieur de la zone Schengen doivent rester en quarantaine pendant 10 jours ou jusqu’à ce qu’ils reçoivent un résultat négatif d’un test effectué au plus tôt sept jours après leur arrivée en Pologne. Les personnes qui peuvent présenter un certificat de vaccination contre le COVID-19 avec un vaccin approuvé par l’Union européenne sont exemptées de quarantaine.

La Pologne est entrée dans une période de restrictions fin décembre 2020 qui a fermé les hôtels aux touristes, fermé les stations de ski et les centres commerciaux, et limité les restaurants aux plats à emporter et aux livraisons. Les restrictions ont commencé à être assouplies le 1er mai 2021, les hôtels ont rouvert le 8 mai 2021 à 50% de leur capacité et les repas en plein air sont autorisés à partir du 15 mai 2021 et les repas à l’intérieur à partir du 29 mai 2021 (à 50% de leur capacité). Les masques faciaux sont obligatoires dans les lieux publics intérieurs et les transports en commun.

Portugal

Le Portugal a rouvert ses portes aux touristes. À partir du 15 juin 2021, les voyageurs âgés de plus de 12 ans devront présenter la preuve d’un test PCR COVID-19 négatif effectué dans les 72 heures précédant le départ pour le Portugal (les tests rapides Antigen effectués dans les 48 heures sont également acceptés). Il existe des exigences spécifiques pour Madère et les Açores. Les voyageurs sont également soumis à un examen de santé et les ressortissants de certains pays doivent s’auto-quartierer pendant 14 jours. Des détails sont disponibles sur le site web de TAP Air Portugal.
Les cas se sont multipliés ces dernières semaines et le Portugal reste en état de catastrophe nationale. Le port du masque est obligatoire dans les lieux publics intérieurs et à l’extérieur lorsque la distance sociale n’est pas possible.

Le 1er février 2021, face à l’augmentation du nombre de cas et de décès dans le pays et à la menace d’importation de cas de variantes du COVID-19 de l’étranger, le Portugal a mis en place un verrouillage et a interdit tout voyage international non essentiel pour ses propres citoyens pendant deux semaines. Les mesures générales de confinement ont été prolongées, mais depuis début avril 2021, elles sont assouplies par une réouverture progressive. L’état d’urgence du pays a pris fin le 30 avril 2021 avec la réouverture des magasins, musées, cafés et restaurants avec des restrictions d’heures et de capacité.

Roumanie

La Roumanie a rouvert ses portes à certains voyageurs. A partir du 1er juin 2021, les citoyens étrangers peuvent entrer en Roumanie mais sont soumis à une quarantaine de 14 jours, à moins qu’ils ne présentent les tests requis (un résultat négatif au test PCR COVID-19 effectué dans les 72 heures précédant leur vol pour les voyageurs âgés de 4 à 16 ans), ou une preuve de vaccination effectuée au moins 10 jours auparavant ou une preuve de guérison du COVID-19 au cours des 90 derniers jours (pour les personnes âgées de 16 ans ou plus). L’ambassade met en garde contre le fait que les règlements continuent de changer. Avant de se rendre en Roumanie, il est donc conseillé aux voyageurs de consulter leur compagnie aérienne ainsi que l’ambassade de Roumanie à Washington, D.C. pour connaître les conditions d’entrée.

Il est possible que l’on vous demande de vous soumettre à un examen de santé à votre arrivée à l’aéroport international Henri Coanda (OTP), ainsi qu’à un questionnaire en ligne.

Selon l’ambassade certains voyageurs sont soumis à des mesures de quarantaine, selon que leur point de départ se trouve dans une zone jaune ou une zone verte. La recrudescence des cas dans le pays au printemps a renforcé les restrictions qui ont été progressivement assouplies en mai et juin.

Russie

Les voyageurs n’étaient pas autorisés à se rendre en Russie, même si le pays a pour la plupart rouvert les commerces et les transports après l’assouplissement de nombreuses restrictions en juin 2020. Toutefois, l’ambassade signale désormais que, conformément au décret de la Fédération de Russie n° 1745-r, les voyageurs sont désormais autorisés à se rendre en Fédération de Russie sous certaines conditions. Pour plus d’informations, consultez le site Web de l’ambassade de la Fédération de Russie.

Le gouvernement russe exige que tous les voyageurs étrangers présentent à leur arrivée un résultat négatif au test PCR COVID-19, daté de moins de trois jours avant l’arrivée en Russie, et remplissent un formulaire numérique qui doit être imprimé et présenté à la douane en Russie.

L’ambassade signale également qu’elle a reçu des informations selon lesquelles les voyageurs transitant par certains pays tiers vers la Fédération de Russie se sont vus refuser l’entrée. Il semble que les voyageurs ne soient autorisés à entrer dans la Fédération de Russie qu’à partir des pays avec lesquels la Fédération de Russie a officiellement repris ses liaisons aériennes.

Depuis le 18 mars 2020, le gouvernement de la Fédération de Russie avait interdit l’entrée de tous les ressortissants étrangers, mais le 25 janvier 2021, la Russie a levé son interdiction de voyager pour la Finlande, le Vietnam, l’Inde et le Qatar. Toute personne autorisée à entrer dans le pays, y compris les personnes disposant d’un permis de séjour valide, doit fournir un test PCR COVID-19 négatif effectué dans les 72 heures suivant son arrivée et remplir un formulaire de santé.

Serbie

Depuis le 5 avril, les voyageurs entièrement vaccinés entrant en Serbie n’ont pas besoin de présenter un test COVID-19 négatif ni d’être mis en quarantaine.

Les voyageurs non vaccinés devront fournir un test PCR négatif effectué dans les 48 heures précédentes, à l’exception des citoyens étrangers ayant une résidence temporaire ou permanente en Serbie.

Des troubles ont eu lieu en Serbie en juillet 2020, les protestations contre les restrictions liées au coronavirus ayant tourné à la violence, mais ils semblent s’être calmés. Les cas de COVID-19 restent problématiques et des mesures de port de masque et de distanciation sociale sont en place. Le 22 mars 2021, tous les centres commerciaux, boîtes de nuit, cafés, restaurants et bars (à l’exception des plats à emporter et des livraisons) ont reçu l’ordre de fermer, mais les repas en plein air ont été autorisés à reprendre. Les institutions culturelles et les transports publics sont ouverts mais à capacité limitée.

Slovaquie

La Slovaquie a d’abord ouvert ses frontières à quelques pays d’Europe mais désormais, selon l’ambassade les voyages touristiques ou d’affaires réguliers des voyageurs vers la Slovaquie sont autorisés, pour autant que le voyageur soit déjà entré légalement dans la zone Schengen, y compris en tant que touriste par l’aéroport de Vienne, en Autriche.

A partir du 19 juillet, les voyageurs entièrement vaccinés n’ont pas besoin des résultats du test COVID et ne doivent pas s’auto-quarantifier. Par « entièrement vacciné », on entend qu’au moins 14 jours (mais pas plus de 12 mois) se sont écoulés depuis la deuxième dose d’un vaccin à ARNm (Pfizer ou Moderna) ; qu’au moins 21 jours (mais pas plus de 12 mois) se sont écoulés depuis la vaccination avec un vaccin vectoriel à dose unique (Johnson & Johnson) ; ou qu’au moins 14 jours (mais pas plus de 12 mois) se sont écoulés depuis la première dose d’un vaccin à ARNm ou vectoriel si la personne s’est également rétablie du COVID-19 au cours des 180 derniers jours.

Depuis le 16 août 2021, la Slovaquie a mis en place un nouveau système de feux tricolores qui actualise automatiquement les restrictions en fonction des indicateurs de maladie locaux. Les masques faciaux sont obligatoires dans tous les espaces intérieurs.

Les voyageurs âgés de plus de 12 ans doivent s’inscrire sur korona.gov.sk/ehranica et présenter l’inscription à la frontière, note l’ambassade. Un enregistrement est valable pendant six mois, mais les voyageurs doivent le présenter à chaque entrée. Les voyageurs entrant en République slovaque et demandant une exemption de test et/ou d’autoquarantaine en raison de leur vaccination ou de leur statut de guérison doivent présenter un certificat médical ou les documents appropriés en slovaque, anglais ou tchèque à leur entrée. Les cartes de vaccination de tous les pays sont acceptées à condition qu’elles soient rédigées en slovaque, en anglais ou en tchèque.

Les voyageurs non vaccinés âgés de plus de 12 ans doivent également s’enregistrer et présenter l’enregistrement à la frontière. Ils doivent remplir un nouvel enregistrement pour chaque entrée. Les voyageurs non vaccinés doivent s’auto-quarantaine pendant 14 jours, ou ils peuvent s’auto-quarantaine pendant au moins 5 jours, faire un test PCR, et l’auto-quarantaine prend fin à la réception des résultats négatifs du test. Dans ce cas, le gouvernement slovaque inscrira automatiquement le voyageur à un test PCR gratuit et lui enverra une confirmation de rendez-vous par SMS et/ou par courriel.

L’ambassade fait remarquer que les vols à destination de la zone Schengen via Vienne, Amsterdam ou Francfort permettent le transit, pour autant que le voyageur dispose de documents prouvant que la destination finale dans l’UE l’autorise à entrer. Toutes les personnes qui arrivent en Slovaquie par avion sont tenues de remplir le formulaire d’enregistrement : Health Passenger Locator Form et d’obéir à toutes les mesures épidémiologiques ordonnées par l’autorité de santé publique de la République slovaque.

Les voyageurs vaccinés arrivant des pays suivants n’ont pas besoin des résultats d’un test COVID-19 négatif : Albanie, Andorre, Arménie, Australie, Azerbaïdjan, Bélarus, Belgique, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Monténégro, Chine, République tchèque, Croatie, Chypre, Danemark, Estonie, Finlande, France, Grèce, Géorgie, Pays-Bas, Hong Kong, Irlande, Islande, Israël, Japon, Jordanie, Canada, Corée du Sud, Kosovo, Cuba, Liban, Liechtenstein, Lituanie, Lettonie, Luxembourg, Macao, Hongrie, Malte, Moldavie, Monaco, Allemagne, Norvège, Nouvelle-Zélande, Pologne, Portugal, Autriche, Roumanie, Saint-Marin, Macédoine du Nord, Singapour, Slovénie, Espagne, USA, Mexique, Serbie, Suisse, Suède, Taiwan, Italie, Turquie, Ukraine, Vatican. Les voyageurs vaccinés âgés de 12 ans et plus qui arrivent en Slovaquie par voie aérienne en provenance de pays ne figurant pas sur la liste doivent présenter les résultats négatifs d’un test PCR datant de moins de 72 heures, en plus de leur enregistrement sur korona.gov.sk/ehranica et de leur carte de vaccination en slovaque, tchèque ou anglais.

Depuis le 28 mai 2021, la Slovaquie a divisé les pays en trois groupes pour les exigences d’entrée aux frontières : Vert, Rouge et Noir.

La Slovaquie est entrée dans un nouveau verrouillage partiel en décembre 2020, qui était en vigueur jusqu’au 7 février 2021. Le 8 février 2021, elle a adopté un nouveau système de  » feux tricolores  » utilisant des contrôles régionaux basés sur le nombre d’hospitalisations. La Slovaquie a également commencé à exiger l’utilisation de masques FFP2 dans tous les espaces intérieurs et dans les transports publics à partir du 15 mars 2021.

Slovénie

La Slovénie aurait rouvert ses frontières à certains voyageurs de l’UE ainsi qu’aux autres, mais elle applique un système de feux tricolores pour les conditions d’entrée. Les voyageurs en provenance de pays figurant sur la liste rouge doivent subir un test de dépistage, être vaccinés ou complètement guéris du COVID-19, faute de quoi ils sont soumis à une quarantaine obligatoire de 10 jours à leur arrivée.

L’ambassade confirme que les voyageurs sont désormais les bienvenus pour le tourisme, mais qu’ils doivent être entièrement vaccinés (au moins sept jours après leur deuxième dose de Pfizer ou 14 jours pour Moderna et Johnson & Johnson) ou présenter une preuve de guérison de l’infection par le COVID-19 (un certificat de résultat positif d’un test PCR, datant de plus de 10 jours mais pas de plus de six mois). Ils peuvent également entrer avec un résultat négatif d’un test PCR COVID-19 effectué dans les 72 heures précédant le voyage ou un test rapide Antigen effectué dans les 48 heures précédant le voyage.

Les hôtels en Slovaquie ont été autorisés à rouvrir avec une capacité maximale de 50%. Les musées et les magasins sont ouverts avec des restrictions de distance sociale. Les restaurants avec terrasses extérieures sont ouverts et les repas à l’intérieur sont autorisés avec des restrictions.

Espagne

L’Espagne a commencé à accueillir les touristes entièrement vaccinés le 7 juin 2021 et aucune preuve de vaccination ou un COVID-19 négatif n’est requis pour entrer en Espagne, selon l’ambassade d’Espagne.

À partir du 24 juin 2021, tous les voyageurs devront présenter un code QR à leur arrivée en Espagne, généré par le portail Spain Travel Health.

Le gouvernement espagnol exige également que tous les passagers arrivant en Espagne depuis l’étranger remplissent un formulaire de contrôle sanitaire au moins 48 heures avant leur départ pour le pays, y compris pour les transits internationaux. Vous pouvez commencer à remplir le formulaire à tout moment avant votre voyage, à l’exception des sections qui sont limitées à deux jours avant votre arrivée. Le formulaire et le code QR associé sont tous deux nécessaires pour l’entrée.

Tous les autres passagers en provenance de pays à haut risque sont toujours tenus de présenter un test de diagnostic d’infection active négatif, ou test PCR, effectué dans les 72 heures précédant l’arrivée. Les voyageurs seront également soumis à des contrôles de température à leur arrivée. Le ministère espagnol de la santé tient à jour une liste des pays par désignation de risque. Les mineurs peuvent également entrer dans le pays s’ils sont accompagnés d’adultes entièrement vaccinés.

Suède

Selon l’ambassade, à compter du 1er juillet 2021, l’interdiction reste en vigueur pour tous les voyageurs qui résident dans des pays non exemptés. Pour plus d’informations, notamment la liste des pays exemptés de l’interdiction d’entrée, veuillez consulter le site Web de la police des frontières suédoise.

Un test COVID-19 négatif est requis pour les voyageurs non-résidents âgés de 18 ans et plus, originaires de pays autres que les pays nordiques (Suède, Norvège, Danemark, Islande), même ceux qui sont entièrement vaccinés. Le test doit avoir été administré moins de 48 heures avant l’arrivée en Suède. Cette restriction de temps est strictement appliquée et les personnes dont le test date de plus de 48 heures se voient systématiquement refuser l’entrée en Suède. Les tests antigéniques, les tests PCR et les tests LAMP sont acceptables pour se conformer aux exigences de test suédoises.

Les informations suivantes doivent figurer sur le certificat pour qu’il soit valide : le nom de la personne qui a été testée ; la date du test ; si le test effectué est un test antigène, PCR ou LAMP ; le résultat du test ; et l’émetteur du certificat.

La Suède s’est fait connaître pendant la crise du coronavirus pour ne pas avoir fermé ses portes, espérant plutôt que la population développerait une « immunité de troupeau » sans nuire à l’économie ou tuer trop de gens. Malheureusement, la Suède a le plus grand nombre de décès et de cas en Scandinavie, et les cas ont grimpé en flèche en décembre 2020 et janvier 2021, entraînant une pénurie critique de lits d’hôpitaux. Une troisième vague d’infections ralentit mais est toujours en cours à la mi-mai 2021.

Le 14 décembre 2020, le pays a adopté une réglementation plus stricte concernant les rassemblements publics et la capacité des restaurants, y compris le port de masques dans les transports publics. Les masques faciaux n’étaient pas obligatoires et ne sont généralement pas portés. La Suède a également adopté une loi qui, à partir du 10 janvier 2021, permet au gouvernement d’appliquer des restrictions plus strictes de type lockdown d’urgence, y compris la fermeture de certaines entreprises

Suisse

Les voyageurs sont autorisés à entrer pour le tourisme à partir du 28 juin 2021, selon l’ambassade en Suisse. Les voyageurs arrivant par avion doivent remplir un formulaire d’entrée numérique et présenter la preuve qu’ils ont été entièrement vaccinés au cours des 12 derniers mois ou qu’ils se sont rétablis du COVID-19 au cours des six derniers mois, ou encore fournir un résultat négatif au test PCR du COVID-19 effectué dans les 72 heures précédant l’embarquement (les enfants âgés de 16 ans et moins sont exemptés du test).
Pour l’instant, l’entrée en Suisse est autorisée pour les ressortissants de l’UE et les résidents d’autres pays qui ne figurent pas sur la liste des pays à haut risque. Les voyageurs en provenance de pays qui ne sont pas à haut risque ne doivent pas être mis en quarantaine ; les voyageurs non vaccinés en provenance de pays à haut risque de l’UE doivent s’auto-quarantiner pendant 10 jours, avec la possibilité de raccourcir la quarantaine après sept jours avec un test. La Suisse a également interdit l’entrée sur son territoire aux ressortissants du Royaume-Uni et de l’Afrique du Sud.

Les voyageurs peuvent vérifier leur éligibilité à l’entrée en Suisse sur le site TravelCheck en ligne du pays. Ils peuvent également se renseigner auprès de l’ambassade de Suisse.

Pour lutter contre l’augmentation des cas au début de 2021, le gouvernement suisse a mis en place des restrictions supplémentaires, qui ont été assouplies par étapes. Les magasins et les musées ont rouvert le 1er mars 2021 et le 19 avril 2021, les restaurants et les bars ont rouvert leurs portes pour manger à l’extérieur uniquement, et les places intérieures ont rouvert le 31 mai 2021.

Turquie

Les frontières internationales de la Turquie sont ouvertes aux voyageurs de plusieurs pays, selon l’ambassade en Turquie. Les cas ont augmenté en Turquie et le 29 avril 2021, le pays est entré dans un verrouillage national jusqu’au 17 mai 2021, qui interdit les mouvements des citoyens et non des touristes, limite les heures d’ouverture des magasins et restreint les restaurants à la livraison uniquement.

Le 16 mai 2021, le gouvernement a annoncé une période de normalisation progressive à partir du 17 mai 2021 (et prolongée le 31 mai 2021), mais la plupart des restrictions ont été levées à partir du 1er juillet 2021, bien que les cas restent à un niveau soutenu. Les touristes sont exemptés des restrictions. Consultez le site Web de l’ambassade pour plus de détails.
Depuis le 30 décembre 2020, tous les voyageurs internationaux âgés de six ans et plus doivent obtenir un résultat négatif au test COVID-19 PCT dans les 72 heures précédant le voyage et le présenter à l’enregistrement de la compagnie aérienne. Les voyageurs qui n’ont pas les résultats de test requis ne seront pas autorisés à prendre l’avion ou à entrer dans le pays. Depuis le 15 mars 2021, tous les voyageurs âgés de six ans et plus doivent également remplir un formulaire d’entrée en Turquie dans les 72 heures précédant leur vol (une impression ou une capture d’écran mobile du formulaire rempli doit être présentée avant l’embarquement). Tous les détails sont disponibles sur le site web de Turkish Airlines.

À l’arrivée, les voyageurs seront invités à remplir un formulaire d’information sur les passagers et à se soumettre à des examens médicaux de dépistage de l’infection. Toute personne présentant des symptômes à l’arrivée sera soumise à un test de dépistage du coronavirus. Toute personne présentant des symptômes à l’arrivée sera soumise à un test de dépistage du coronavirus. Toute personne dont le test est positif sera dirigée vers un hôpital turc pour y être mise en quarantaine et traitée.

Selon l’ambassade, le 28 juin 2021, le gouvernement de la Turquie a annoncé la suspension de tous les vols (à partir du 1er juillet 2021) en provenance du Bangladesh, du Brésil, de l’Afrique du Sud, de l’Inde, du Népal et du Sri Lanka jusqu’à nouvel ordre. Les voyageurs qui ont séjourné dans l’un de ces pays au cours des 14 derniers jours doivent présenter un test PCR COVID-19 négatif effectué dans les 72 heures précédant leur entrée en Turquie et doivent se soumettre à une quarantaine obligatoire de 14 jours.

Les restrictions mises en place en septembre 2020 imposent le port d’un masque facial à tout moment dans les lieux publics. Le 1er mars 2021, le gouvernement turc a annoncé un système à quatre niveaux pour les restrictions locales liées au COVID-19. Les provinces sont désormais divisées en quatre groupes de risque : faible (bleu), moyen (jaune), élevé (orange) et très élevé (rouge), en fonction des taux d’infection et de vaccination.

Ukraine

Selon le site Web de l’ambassade, les voyageurs peuvent actuellement entrer dans le pays. Tous les voyageurs âgés de 12 ans et plus entrant en Ukraine en provenance d’un pays de la  » zone rouge  » doivent présenter un résultat négatif au test PCR du COVID-19 effectué dans les 72 heures suivant leur arrivée, un test rapide d’antigène négatif ou un document confirmant qu’ils ont reçu un traitement complet de vaccination contre le COVID-19 avec des vaccins figurant sur la liste des vaccins approuvés par l’OMS.

Les citoyens voyageant en Ukraine doivent également prouver qu’ils disposent d’une assurance médicale couvrant tous les frais liés au traitement contre le COVID-19 pendant leur séjour en Ukraine.

L’Ukraine est placée en quarantaine adaptative jusqu’au 31 août 2021, et le port du masque est obligatoire dans les transports publics et les espaces publics intérieurs.

Royaume-Uni

Les voyageurs peuvent se rendre au Royaume-Uni, mais il leur est fortement déconseillé de le faire. Le 19 juillet 2021, la Grande-Bretagne annonçait la  » Journée de la liberté  » en assouplissant presque tous les protocoles relatifs au COVID-19 pour les citoyens, alors même que les cas augmentent en raison de la variante Delta. Près de 45 000 nouveaux cas sont signalés chaque jour.
Dès le 2 août 2021, les voyageurs du monde et européens entièrement vaccinés seront autorisés à entrer au Royaume-Uni sans la quarantaine de 10 jours précédemment imposée. Tous les voyageurs entrant au Royaume-Uni doivent présenter les résultats d’un test COVID-19 négatif effectué dans les trois jours précédant le départ, qu’il s’agisse d’un test PCR ou d’un test antigénique, et remplir un formulaire en ligne de localisation des passagers dans les 48 heures suivant le voyage. Des tests supplémentaires sont requis les deuxième et huitième jours. Voir ici pour toutes les exigences en matière de tests.
Les voyageurs non vaccinés et ceux qui viennent de pays figurant sur les listes rouge ou orange sont toujours soumis à une quarantaine de 10 jours à leur arrivée au Royaume-Uni, en plus des tests des deuxième et huitième jours.
En Angleterre, la quarantaine peut être réduite après un test PCR COVID-19 négatif effectué le cinquième jour dans le cadre du programme « Test to Release ».
Les mesures de confinement ont été entièrement levées en Angleterre, où presque tout a rouvert à pleine capacité, à l’intérieur comme à l’extérieur. Les masques sont obligatoires dans les transports en commun.

En Écosse, les masques sont obligatoires dans les lieux publics et dans les transports en commun depuis le 9 août 2021, comme c’est le cas au Pays de Galles, où les hôtels sont exemptés de l’obligation de porter un masque à l’intérieur, depuis le 7 août 2021. La plupart des commerces sont ouverts normalement en Écosse et au Pays de Galles, notamment les magasins, les restaurants, les pubs et les boîtes de nuit.

Les quatre nations qui composent le Royaume-Uni ont des exigences distinctes en matière de dépistage et de quarantaine.

Autres articles :