Les meilleurs endroits sur Terre pour la plongée écologique

La plongée est l’un des meilleurs moyens d’explorer les superbes paysages sous-marins de la Terre. Mais 95 % des récifs de la planète sont en danger.

Bien que de nombreux pays et organisations prennent au sérieux les lois sur la conservation marine, il est toujours important pour les plongeurs (et les amateurs de plongée libre) de pratiquer la plongée durable, afin de protéger ces écosystèmes délicats tout en profitant de leur beauté. Car si la plongée durable devrait être la norme, elle ne l’est pas toujours.

En tant que plongeur, il est important de s’assurer que votre site de plongée et votre compagnie de plongée soutiennent la plongée durable. Plonger dans des destinations qui prennent au sérieux la préservation des récifs et des océans est un autre moyen de préserver ces écosystèmes biodiversifiés (et les espèces qui y vivent) aussi intacts et dynamiques que possible.

C’est pourquoi nous vous présentons quelques-unes des meilleures régions du monde pour pratiquer la plongée durable, des conseils sur la manière de choisir la bonne compagnie et des avis sur la façon de s’assurer que vous ne nuisez pas aux habitats marins pendant vos plongées.

Coraux aux Maldives

Comment devenir un plongeur soucieux de l’environnement ?

Faites votre part en suivant ces conseils lorsque vous plongez (ou faites de la plongée libre) :

  • Ne touchez pas et ne prenez rien pendant la plongée.
  • Surveillez votre flottabilité et flottez prudemment, sans donner de coups de pied ni heurter les récifs ou les coraux.
  • N’utilisez pas de flash.
  • Trouvez un opérateur de plongée soucieux de l’environnement. Ne vous contentez pas de choisir l’endroit offrant le meilleur prix. Votre choix doit également tenir compte des règles et pratiques de sécurité de l’opérateur, de son souci de l’environnement local et de sa contribution à la protection et à la conservation de la vie marine

Plongez dans une destination axée sur le développement durable

Les Maldives

De nombreux hôtels situés sur de petits îlots ou des atolls coralliens disséminés dans l’océan Indien possèdent des récifs intérieurs et se donnent beaucoup de mal pour les protéger. Par exemple, le biologiste marin du Park Hyatt Hadahaa analyse la température de l’eau et surveille quotidiennement le récif maison. Au Baros Maldives Resort, les clients peuvent soutenir le programme de régénération des récifs coralliens en parrainant un cadre corallien ou même en participant au processus de jardinage du corail. Le pays a également officiellement interdit la pêche au requin, ce qui garantit que les plongeurs verront ces créatures sous-marines (espérons-le) pour toujours.

Les Maldives, premier pays à avoir son programme de fidélité

La mer Rouge, Égypte

Préparez-vous à être surpris par la présence d’environ 1 250 espèces de poissons, de centaines d’espèces de coraux, d’une douzaine d’espèces de requins, de dauphins, de tortues, de raies, de murènes, de dugongs (mammifères marins semblables aux lamantins) et d’autres créatures dans la mer Rouge égyptienne. Outre les incroyables sites de plongée, la plongée à partir du rivage est possible dans de nombreux endroits, et les requins sont une espèce protégée jusqu’à 12 miles nautiques au large. Avec sept zones marines protégées dans la mer Rouge, le pays est assez avancé en matière de plongée écologique. L’une des entreprises de plongée durable les plus populaires dans la région est le Red Sea Diving Safari, qui dispose de trois stations le long de la mer Rouge et qui se concentre sur les pratiques de tourisme écologiquement responsable en collaboration avec HEPCA (une ONG axée sur la conservation des mers et des terres) et le Red Sea Protectorate.

Hawaii

Hawaï n’est pas étranger à la conservation. Il a été le premier État à interdire les sacs en plastique dans les épiceries, et de nombreux centres de villégiature et hôtels ont également interdit les pailles en plastique. En mai, Hawaï a même adopté une loi inédite visant à empêcher la vente de certaines crèmes solaires jugées nocives pour les récifs coralliens, qui entrera en vigueur en 2021. L’île abrite également l’une des plus grandes zones marines protégées du monde, le Papahānaumokuākea Marine National Monument. Bien que vous ne puissiez pas plonger dans le parc marin, les plongeurs profitent tout de même de cet espace vierge en explorant les eaux avoisinantes : elles abritent plus de 7 000 espèces de plantes et d’animaux aquatiques. Certaines des plongées les plus mémorables peuvent également être effectuées à Hawaï (pensez aux plongées de nuit avec des mantas dans le cratère Molokini ou à l’exploration d’épaves d’avions coulés au large d’Oahu).

Hawaï retire toutes les restrictions de voyage dès cet été !

Bonaire

Cette île néerlandaise située au large des côtes du Venezuela abrite l’un des premiers parcs marins protégés des Caraïbes. Le parc marin national de Bonaire autorise les plongeurs, mais fait payer un droit d’entrée pour aider à préserver les eaux. Le Caribbean Waste Collective est également très actif pour aider l’île à rester sans plastique. Outre la plongée dans le parc marin, le site de plongée de 1 000 Steps vous fait descendre des escaliers abrupts vers des eaux claires qui cachent un récif coloré et près de 500 espèces de poissons tropicaux.

7 destinations méconnues des Caraïbes à découvrir

Île Cocos, Costa Rica

Bien que le Costa Rica ne vienne pas immédiatement à l’esprit de nombreux plongeurs, le pays est un leader en matière d’écotourisme et a même été le premier pays d’Amérique latine à interdire la chasse comme sport en 2012. Le pays travaille actuellement sur un projet visant à créer des récifs artificiels en utilisant les déchets du réseau électrique national. Cela permettra d’augmenter la reproduction et la croissance des coraux et d’autres espèces sous-marines. Les plongeurs confirmés devraient se rendre sur l’île Cocos, à la fois parc national du Costa Rica et site du patrimoine mondial de l’UNESCO, pour voir certains des plus grands bancs de requins-marteaux du monde et une variété de poissons pélagiques.

Raja Ampat, Indonésie

Certaines des meilleures plongées du monde se trouvent dans les eaux entourant les nombreuses îles de l’Indonésie. Les récifs entourant les 1 500 îles des Raja Ampat sont réputés pour être parmi les plus diversifiés de la planète en matière de vie sous-marine, grâce à des eaux riches en nutriments. La zone de protection marine des Raja Ampat (un réseau de six zones protégées s’étendant sur environ 4 456 miles carrés) a été créée pour protéger ce paradis de la biodiversité. Les plongeurs devront payer environ 65 dollars pour obtenir un permis d’accès à ces zones, où ils pourront observer différentes espèces de requins à Sardine Reef, ou des raies manta, des barracudas et peut-être un rare requin wobbegong à Melissa’s Garden.

Îles Galápagos, Équateur

L’un des parcs marins les plus protégés au monde, le site des îles Galápagos, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, abrite des otaries, des pingouins et certains des plus grands bancs de requins-marteaux festonnés du monde. Des plaques d’immatriculation ont été installées sur plusieurs des plus grands ports afin de suivre et de détecter une espèce invasive susceptible de menacer la biodiversité indigène. La direction du parc national des Galápagos surveille également de près les tortues de mer, et il y a aussi des lagunes de flamants roses à visiter. Les plongeurs confirmés devraient plonger à Roca Redonda pour voir les requins rassemblés autour d’un volcan sous-marin.

L’Arche de Darwin aux Galápagos s’est effondrée

Grande Barrière de Corail, Australie

Vous avez peut-être entendu dire que le blanchiment et le changement climatique ruinent la Grande Barrière de Corail, mais grâce à des efforts comme l’électrification des récifs coralliens, en plus des efforts de conservation du gouvernement australien, la rumeur dit que la santé des récifs est effectivement en voie de guérison. Les îles Heron et Lizard sont des endroits parfaits pour séjourner dans des hôtels respectueux de l’environnement et participer à des plongées écologiques qui n’endommageront pas davantage les récifs. Prévoyez d’observer des tortues de mer et des poissons colorés, peut-être même des dauphins et des requins.

L’Australie ne sera pas rouverte aux voyages internationaux avant 2022

Belize

Ce paradis d’Amérique centrale a récemment renforcé son engagement en faveur de la conservation des océans après avoir constaté que la santé de ses récifs était en déclin. Le 22 avril 2019 (Journée de la Terre) sera particulièrement important au Belize cette année, car c’est le jour où tous les plastiques à usage unique comme les pailles, les ustensiles et les sacs seront complètement éliminés. Le pays a également récemment interdit l’activité pétrolière offshore dans ses eaux, et les techniques de pêche au chalut sont illégales depuis 2010. Avec des sites de plongée impressionnants comme le Blue Hole, il n’est pas surprenant que le Belize s’efforce de protéger ses eaux, qui abritent le deuxième plus grand système de récifs coralliens au monde (un site du patrimoine mondial) et 1 400 espèces, dont des lamantins, des requins, des tortues et, bien sûr, un nombre incalculable de poissons tropicaux.

Autres articles :