Le groupe Aeroflot en hausse

Malgré sa montée en puissance du trafic domestique du troisième trimestre, le groupe Aeroflot a connu une énorme baisse allant jusqu’à 231 millions d’euros (soit une perte de 60,1% au troisième trimestre alors qu’elle avait dégagé en 2019 un bénéfice net de 321 millions), suite à l’avènement du covid-19. Dans la période de juillet à septembre 2020, Aeroflot, accompagné de ses filiales (Aurora, low cost, Pobeda, ainsi que Rossiya) ont accueilli 10,129 millions, dont 9,150 millions sur le réseau intérieur. Mais selon le groupe Aeroflot, ces bilans ont progressé contrairement ceux du trimestre précédent (1,7 million de clients enregistrés).

Par contre, suite à la reprise du trafic, le chiffre d’affaires du groupe Aeroflot a connu un pic considérable de 59,4 milliards de RUB à 84,9 milliards de RUB (soit 938 millions d’euros) d’un trimestre sur l’autre. Par ailleurs, il convient de rappeler que cette augmentation est inférieure à celle de l’année dernière. En effet, dans un communiqué, Andrey Chikhanchin (l’adjoint au CEO chargé des finances) affirme que la croissance du chiffre d’affaires constatée illustre l’approche de la société en ce qui concerne la restauration des capacités. C’est-à-dire qu’un équilibre sera fait entre le nombre de passagers et leur performance financière, de même que les résultats de nombreuses initiatives d’optimisation et le contrôle strict des coûts. Il ajoute également que compte tenu des difficultés rencontrées par la compagnie aérienne, la restauration progressive se fait de manière prudente. Ainsi au troisième trimestre, tous les segments sociaux ont connu une augmentation dans leur performance. Selon l’alliance SkyTeam, les résultats de Pobeda sont les meilleurs en termes de progression. C’est la première compagnie et la seule qui a enregistré une augmentation du nombre de passagers au troisième trimestre de 2020, accompagné d’une occupation de 95% et de 12% de bénéfice contrairement à l’année précédente. En ce qui concerne le segment low cost, il a réalisé aussi une performance opérationnelle solide avec un bénéfice net dès les neuf premiers mois de 2020. Ce qui entraîne une résilience et une solidité absolue dans son économie. En plaçant le Pobeda au centre de sa stratégie à l’horizon 2028, le groupe Aeroflot se penchera sur le long-courrier avec pour objectif un classement « cinq étoiles ».