L’aéroport de Londres-Heathrow passe derrière CDG avec une perte nette de 1,517 milliard de livres

De janvier à septembre 2020, l’aéroport de Londres-Heathrow a enregistré, à cause de l’épidémie de Covid-19, une perte précise de 1,517 milliard de livres sterling. Cette chute économique le fait passer avec un recul de 68,9%  du trafic, pour la 1re fois au 3e trimestre, derrière le trafic passager de l’aéroport de Paris CDG. Cela a provoqué la revue des prévisions.

En tant que 1re plateforme de l’Europe depuis plusieurs années, l’aéroport de Londres connaît d’énormes dégâts engendrés par la crise sanitaire sur tous ses résultats financiers durant les neuf 1ers mois de cette année 2020. Son chiffre d’affaires a reculé de 58,7%, et l’EBITDA ajusté à 259 millions de livres est en recul de 82,2%. La trésorerie que les opérations ont générée est à -85,3% et la dette est en hausse de 5,4% à 13,08 milliards de livres sterling.

Dans son communiqué, le dirigeant de Heathrow précise la perte numéro 1 qui est le fait que le Royaume-Uni cède son avantage de concurrence à ses rivaux de l’Europe. C’est pour la 1re fois que l’aéroport de Paris Charles de Gaulle (CDG) s’est placé devant la plateforme de Londres en tant que plus grand aéroport européen. Malgré ce dépassement, Paris CDG se place derrière Amsterdam-Schiphol et Francfort qui ne sont plus loin après une baisse du trafic de 84%. L’aéroport de Londres-Heathrow rappelle que les 03 rivaux du même continent ont mis en place des régimes de tests sanitaires.

Avec cette chute, les prévisions de trafic de Heathrow ont été revues à la baisse. Désormais, le nombre de passagers doit être de 22,6 millions en 2020 et de 37,1 millions en 2021 contrairement à ce qui était encore espéré en juin pour le reste de cette année 2020, soit 29,2 millions et 62,8 millions l’année 2021. Cette revue est fortement motivée par la 2e vague de Covid-19 et la lenteur des progrès dans l’introduction des tests sanitaires par le gouvernement.