Impact Covid-19 : la disparition de la compagnie aérienne LATAM Argentina confirmée

Pour des raisons évidentes liées à la pandémie de Covid-19, LATAM Argentina a été contrainte d’arrêter officiellement ses opérations après huit (08) mois d’inactivité. Toutefois, la capitale Buenos Aires est reliée à l’étranger.

En effet, clouée au sol depuis juin 2020, la filiale du groupe sud-américain basée à l’aéroport de Buenos Aires-Jorge Newberry a décidé de fermer ses portes. La filiale souligne que l’impact de la Covid-19 a été très significatif. Et face à la situation actuelle, il est impossible de trouver des accords pour créer un projet viable et durable. Le licenciement économique des 1715 employés est en négociation avec le gouvernement argentin. Notons que 1500 employés sont déjà pour un départ en préretraite.

Par ailleurs, cet extrême scénario a entraîné l’abandon des vols de LATAM Argentina vers 12 destinations domestiques. Ces dernières regroupent 4 lignes vers Miami aux États-Unis, Sao Paulo au Brésil, Santiago du Chili et Lima au Pérou. De plus, les restrictions sanitaires du pays impliquaient l’interdiction de vente de billets d’avion. Cette restriction était valide d’avril 2020 à septembre 2020. Conséquence, LATAM Argentina n’a pu récupérer qu’environ 10 % de son trafic pré-crise sanitaire en fin 2020.

Notons que LATAM Argentina comptait treize Airbus A320 et deux Boeing 767-300ER. Connue sous le nom de Aero2000 avant son acquisition par LAN Chile, LATAM Argentina occupait la 2è place derrière la compagnie nationale Aerolineas Argentina. Mais elle est la première devant les low-cost Flybondi et JetSMART. Depuis ses 15 ans de service, LATAM Airlines Argentina assurait la connectivité de l’Argentine. Elle a transporté 3,1 millions de passagers l’année dernière. Aussi, en moyenne, ses exportations et importations sont estimées respectivement à 270 tonnes et 290 tonnes de marchandises.

Du côté du groupe LATAM, au total, le trafic aérien passager est à 28,299 millions de passagers (-61,9%). Et le coefficient moyen d’occupation a reculé de 7 points de pourcentage pour revenir à 76,5 %. Début janvier 2021, le groupe sud-américain prévoyait de relancer onze (11) routes domestiques. Ces dernières seront au Brésil, au Chili, en Colombie et au Pérou afin d’atteindre un total de 112 destinations. Toutes celles-ci seront desservies dans 16 pays, et ce, en opérant 770 vols par semaine.