Impact Covid-19 : Air France-KLM annonce une perte de 7,1 milliards d’euros.

Pour le bilan de l’année 2020, le groupe Air France-KLM a enregistré une perte de 7,1 milliards d’euros. Soit un chiffre d’affaires en recul de 59 %. Air France-KLM a prévu également la suppression de 6 000 postes supplémentaires dans les années à venir si la crise persiste. En effet, l’impact de la crise sanitaire a été très significatif sur les résultats financiers d’Air France KLM. Son chiffre d’affaires évalué à 11,1 milliards d’euros de 2019 a chuté de près de 60 % pour atteindre 7,1 milliards d’euros. Son résultat d’exploitation est en baisse de 4,5 milliards d’euros et a chuté de 5,7 milliards d’euros. Fin 2020, ce résultat s’est terminé avec une perte nette de 7,078 milliards d’euros.

 Il faut préciser que la dette du groupe franco-néerlandais est passée de 4,902 à  11, 049 milliards d’euros. Par contre, son trafic aérien passager reculait de 67,3 % à 34.065 millions de clients reçus. Quant à la recette unitaire passager par SKO, elle a reculé de 67,3 % à 34.065 millions de clients.

Par ailleurs, la maîtrise des coûts a permis au groupe d’atténuer la perte d’EBITDA qui reculait de -1,689 milliards d’euros et était en baisse de 5,8 milliards d’euros. De même, la diminution du personnel a permis de minimiser les coûts nets de personnel. Soit 35 % en 2020 par rapport à l’année 2019. Cela a été favorable grâce à des mécanismes de soutien des états et des salaires réduits en raison de la baisse de l’activité.

En outre, il faut noter que le nombre moyen d’ETP (équivalent temps plein) en décembre 2020 a chuté de 8700 par rapport à la même période en 2019. Soit environ 10 % de l’effectif. Et comme, le groupe l’avait souligné 6 000 postes supplémentaires en ETP seront également supprimés d’ici les prochaines années. Au total, le Groupe Air France a terminé son exercice 2020 avec un résultat d’exploitation de -3,389 milliards d’euros. Et ce, avec une marge d’exploitation évaluée à -52,8 % (-54,5 points). Le Groupe KLM, quant à lui, affiche respectivement -1,154 milliards et -22,5 % (-30,2 points).

Quant à la low cost Transavia, dont le trafic a reculé de 68,7% en 2020 pour atteindre 5,182 millions de clients, son chiffre d’affaires a reculé de 65,2 % à 606 millions d’euros. Soit une perte d’exploitation de 299 millions d’euros (-430 millions par rapport à 2019).

En 2021, le premier trimestre a débuté avec un trafic de Noël positif sur le domestique France et vers les Caraïbes & Océan indien. Mais le maintien des restrictions sanitaires en France, Pays-Bas et au niveau mondial a eu un impact négatif sur le trafic du groupe. Ce qui limite fortement la visibilité sur la reprise de la demande, car les réservations des clients sont beaucoup plus orientées sur le court terme. Or, les clients tiennent compte des restrictions de voyage imposées tant sur le réseau long-courrier que moyen-courrier. Pour ce faire, le groupe a prévu d’augmenter progressivement sa capacité jusqu’à l’été 2021. Il s’attend à une reprise du trafic au cours des deuxième et troisième trimestres 2021 grâce au déploiement du vaccin.

Jusqu’à présent, KLM ne peut effectuer des vols de passagers entre les Pays-Bas et l’Afrique du Sud, l’Amérique du Sud et le Royaume-Uni. Le gouvernement français a proscrit tout voyage non-essentiel en provenance et à destination de la France. Ce qui a contraint KLM à réduire sa capacité Au cours du 1er trimestre.

 Notons que le groupe la trésorerie du groupe franco-néerlandais disposait 9,8 milliards d’euros de liquidités et de lignes de crédit. Des besoins de liquidités en 2021 sont prevus, tandis que son besoin en fond de roulement est négatif au premier trimestre. Il prévoit un montant de 0,5 milliards d’euros pour les restructurations en 2021.