COVID-19 : le secteur aérien américain en difficulté

Frappées par la crise du secteur aérien, sept sont les compagnies aériennes américaines qui  sont sur le point de limoger plusieurs de leurs salariés, en dépit des prêts de  7,5 milliards de dollars accordés  par le Trésor.

En effet, depuis l’avènement du COVID-19, nombreuses sont les compagnies aériennes américaines qui ont vu leurs chiffres d’affaires touchés profondément, telles que la compagnie United Airlines, American Airlines, etc. Ainsi, pour soutenir ces compagnies aériennes et éviter un quelconque licenciement des employés, il a été accordé à  ces compagnies, une aide publique d’une valeur de 25 milliards de dollars. Néanmoins, le plan CARES Act qui avait contraint les compagnies aériennes a ne pas licencier leurs employés est arrivé à terme. Ainsi, un probable  renouvellement de l’accord CARES Act, empêcherait le transporteur aérien Americain Airlines, de perdre jusqu’à 19000 de ses employés, un chiffre qui représente 14% de son personnel avant la crise sanitaire. La  compagnie aérienne United Airlines quant à elle, risque de congédier 13.000 de ses salariés. Environ cent mille licenciements seront prononcés si rien n’est fait de plus tôt.

Cet article peut vous intéresser : United Airlines propose des tests de dépistage de covid gratuits à ses clients

En outre,  selon l’annonce faite par le Trésor américain mardi dernier, un prêt de 7,5 milliards de dollars sera octroyé à sept transporteurs aériens, soit moins d’un tiers des 25 milliards souhaités. Cependant,  le prêt est considéré insuffisant par les compagnies aériennes.  Par ailleurs, les  compagnies aériennes bénéficiaires du prêt sont entre autres : United Airlines,  Americain Airlines, Alaska Airlines, Frontier Airlines, SkyWest Airlines, Hawaiian Airlines et JetBlue Airlines. Néanmoins, les modalités de  ce prêt sont inconnues.