Comment bien gérer ses médicaments en voyageant ?

Vous prenez vos médicaments tous les jours vers 9 heures et vous êtes sur le point de voyager pendant plus de 24 heures dans un fuseau horaire qui a 16 heures d’avance sur votre domicile.

Non, ce n’est pas le début d’un de ces casse-têtes du style « Si le train A quittait la gare… ». Il s’agit plutôt d’une situation qui peut amener les voyageurs long-courriers à se demander comment prendre leurs comprimés en toute sécurité au milieu de la nuit.

Le Dr Sonny Lau, directeur médical, explique que la réponse dépend de ce que vous prenez et de la durée de votre voyage.

Vous ne partez que pour quelques jours ? Le Dr Sonny dit que vous pouvez vous en tenir à l’horaire de votre domicile et mettre le réveil, mais si c’est un long voyage, il est préférable de se mettre à l’heure de votre destination.

Et si vous partez pour une aventure autour du monde, les choses seront plus compliquées.

« Si vous devez changer de fuseau horaire tous les deux ou trois jours, il serait important de vous asseoir avec votre médecin et d’élaborer un plan de gestion« , explique Sonny. « De cette façon, vous pourrez établir un calendrier de prise de médicaments bien avant votre voyage« .

Les passagers âgés et ceux qui doivent prendre plusieurs médicaments sur plusieurs fuseaux horaires peuvent éviter toute confusion en programmant des rappels dans le calendrier de leur smartphone ou en indiquant sur les alarmes le médicament à prendre à ce moment-là.

Sonny explique que, selon le médicament, il est possible de sauter un jour et de le reprendre à l’heure habituelle. Si vous vous en tenez à votre habitude quotidienne de prendre un certain comprimé au petit-déjeuner, au déjeuner ou au dîner, vous réduirez le risque d’oubli pendant le trajet.

Mais s’il s’agit d’un médicament que vous devez prendre à intervalles réguliers pendant une période donnée, par exemple des antibiotiques, il faut vraiment qu’ils soient pris le plus près possible de l’heure prescrite, et vous devrez donc programmer des rappels auxquels vous pouvez faire confiance.

Il est assez facile de se dire « J’ai déjà pris ce comprimé ? » quand on est à la maison. Ajoutez à cela le décalage horaire et cela peut être encore plus déroutant.

Pour vous aider à garder le fil, par exemple, les conseils de la FDA aux Etats-Unis en matière de médication comprennent la tenue d’un calendrier des médicaments avec vos pilules et la prise d’une note chaque fois que vous en prenez une, ou l’utilisation d’un bouchon minuteur pour vos bouteilles. Vous pouvez également utiliser un bouchon minuteur pour vos flacons, qui se déclenche lorsque vous devez prendre un comprimé et indique le temps écoulé depuis la dernière ouverture du flacon.

Si vous devez prendre vos médicaments à peu près à la même heure chaque jour, Sonny dit que vous pouvez vous faciliter la tâche en planifiant un peu.

« En fonction de votre emploi du temps, vous pouvez progressivement retarder l’heure. Ainsi, le premier jour, vous repoussez l’heure d’une ou deux heures, le deuxième jour, vous faites de même, jusqu’à ce que vous arriviez à destination à la bonne heure. De cette façon, vous ne le faites pas en une seule fois« .

Lorsqu’il s’agit de comprimés qui doivent être pris avec de la nourriture, il est important de suivre les instructions en mangeant au moins un petit quelque chose, même si votre horloge biologique insiste sur le fait que ce n’est pas l’heure du repas.

Parfois, la nourriture ne fait qu’améliorer l’absorption du médicament, mais la plupart du temps, c’est parce que le médicament peut déranger un estomac vide.

« Dans notre domaine de pratique, nous prescrivons régulièrement des médicaments antipaludéens », explique Sonny. « Ces médicaments provoquent souvent des maux de ventre assez importants s’ils sont pris à jeun, à tel point que le voyageur peut arrêter complètement de les prendre. Il se rend alors dans une zone de paludisme sans avoir pris les médicaments appropriés« .

Au moment de faire vos valises, n’oubliez pas d’avoir vos médicaments dans votre bagage à main au cas où vos bagages feraient un détour. Pour gagner de la place, Sonny suggère de mettre vos pilules dans un sac à fermeture éclair, encore scellées dans leur emballage en aluminium, puis d’aplatir la boîte afin de pouvoir montrer exactement ce dont il s’agit, ainsi que votre nom et les coordonnées de votre pharmacien. Une lettre de votre médecin et une photo de votre ordonnance sur votre smartphone sont également une bonne idée.

Attendez d’avoir passé la douane pour répartir vos médicaments dans les piluliers quotidiens. N’oubliez pas qu’un produit acheté en vente libre chez vous peut être illégal dans le pays où vous vous rendez ou que vous traversez, demandez conseil à votre compagnie en amont. Les Émirats arabes unis et le Japon font partie des pays où la codéine est illégale, alors faites vos recherches avant de prendre l’avion.

Et n’oubliez pas : votre médecin sait comment vos différents médicaments fonctionnent le mieux, alors prenez rendez-vous, prenez un stylo et du papier pour tout noter, et ensemble, vous pourrez mettre au point votre propre plan pour gérer le fuseau horaire de vos prises de médicaments.