Pouvez-vous obtenir des indemnités suite à votre dernier problème d’avion?

Trois étapes simples. Prend moins de 2 minutes.

Commencer

British Airways serait plus encline à utiliser l’aéroport de Gatwick plutôt que celui d’Heathrow

British Airways prévoit de doubler le nombre d’avions basés à l’aéroport de Londres-Gatwick dans les années à venir. Cette décision serait en partie motivée par les problèmes rencontrés par l’aéroport de Heathrow, notamment en raison de sa saturation, ainsi que par la volonté de cet aéroport d’augmenter ses taxes.

British Airways veut augmenter son trafic

Actuellement, la compagnie aérienne British Airways dispose de 14 avions basés à l’aéroport de Londres-Gatwick. Selon les sources du quotidien The Telegraph, la compagnie aérienne britannique prévoit de passer à 25 ou même encore 28 avions dans les années à venir. Cela lui permettra de multiplier les liaisons à partir de Gatwick et de transférer certaines de celles qui étaient auparavant basées au Terminal 5 de Londres-Heathrow, une plateforme plutôt encombrée actuellement. Les aéroports de Heathrow et de British Airways ont récemment été en désaccord sur un certain nombre de questions, notamment la proposition de LHR d’augmenter la taxe d’atterrissage de 30 £ à 42 £ (environ 49 euros), malgré les pressions de l’Autorité de l’aviation civile pour une réduction à 26 £ (30 euros). British Airways craint que cet argent ne profite pas aux actionnaires et ne soit pas utilisé pour améliorer les services comme le promet la LHR.

L’aéroport de Heathrow a connu de graves problèmes l’été dernier en raison de la pénurie de personnel et de la hausse rapide de la demande. Cela a entraîné la mise en place de limites du nombre de passagers au départ et a obligé la compagnie de l’alliance Oneworld à annuler plus de 10 000 vols. En octobre dernier, l’aéroport a annoncé qu’il souhaitait recruter 25 000 personnes pour être pleinement opérationnel, tout en affirmant que son bilan financier restait solide malgré des pertes de 400 millions de livres sur 9 mois. S’ajoutent à cela 4 milliards de pertes ces deux dernières années.

Une baisse pendant pandémie

En raison de la pandémie de Covid-19, British Airways a suspendu ses vols moyen-courriers à l’aéroport de Londres-Gatwick pendant 2 ans. La compagnie aérienne a cependant repris ces vols en mars dernier et a lancé sa nouvelle filiale BA Euroflyer, qui fonctionnera de la même manière que BA Cityflyer à Londres-City, en proposant un produit haut de gamme sous la marque British Airways.

British Airways a développé un réseau de près de 70 destinations moyen et long-courriers à l’aéroport de Londres-Gatwick, qui est principalement dominé par la compagnie low cost easyJet. Ce réseau comprend des destinations allant de Nice et Grenoble à la Jamaïque et l’île Maurice en passant par Marrakech et Alger. Pendant ce temps, l’aéroport de Heathrow était principalement destiné aux destinations d’affaires. Avec des pics de fréquentation attendus pendant les fêtes de fin d’année, il reste à voir si les deux aéroports londoniens ont tiré les leçons de leurs problèmes de l’été dernier.