Aéroport de Dubaï : -70 % en 2020

Après avoir effectué le bilan de l’année dernière, l’aéroport de Dubaï a accueilli que 29,5 millions de passagers, dont 17,8 millions au premier trimestre. Ce qui revient à un taux de moins de 70 % qu’à la normale. En effet, pendant le premier trimestre 2020, la base de la compagnie aérienne Emirates Airlines et aussi de la low-cost Flydubai (considérée comme le principal aéroport des Émirats arabes unis) a constaté dans son service un bilan total de 17,8 millions de clients. Un bilan qui est bien inférieur de 20 % à ceux des années dernières. Il convient de préciser que cette baisse de 20 % a entraîné automatiquement un ralentissement sur le deuxième trimestre.  

Depuis fort longtemps (précisément 60 ans), c’est la première fois dans l’histoire que l’aéroport international le plus prolifique du monde a connu un arrêt total de ses vols commerciaux dans le mois d’avril en 2020. Il faut préciser que cette décision a été prise par le gouvernement des Émirats arabes unis. Ainsi donc, dans les mois qui suivent la suspension des vols commerciaux, il faut noter que 4100 vols de rapatriements ont offert la possibilité à plus de 500 000 voyageurs de rentrer dans leur pays d’origine. Par ailleurs, l’espace aérien des Émirats arabes unis a été rouvert officiellement le 23 juin 2020 par le gouvernement. De la même manière, à partir du 7 juin 2020, les voyages à Dubaï pour le tourisme ont été autorisés. Ainsi donc, grâce à ce changement réglementaire les mouvements aériens ont connu un nouvel envol. Plus précisément, cela a augmenté de façon considérable le nombre de passagers jusqu’à la fin de l’année. En ce qui concerne les chiffres :

  • au niveau de DXB, un constat de 49 603 mouvements d’avion a été enregistré au cours du 4e trimestre. Ce qui totalise le nombre de vols annuel à 183 993. Mais il faut préciser qu’une diminution du nombre de clients par vol a été enregistrée (précisément 188 par vol). Du côté cargo, DXB a enregistré au 4e trimestre 571 718 tonnes de fret. Ce qui revient à un volume annuel de 1,932 million de tonnes en 2020
  • Du côté de l’Inde, les résultats sont beaucoup plus satisfaisants. Il a surtout réussi à conserver sa position du premier pays de destination de DXB en ce qui concerne le nombre de passagers. Précisément, il atteint un nombre total de 4,3 millions. De la même manière, en ce qui concerne le voyage vers le Pakistan, l’Inde a enregistré un nombre total de passagers allant jusqu’à 1,86 million. De même pour les voyages au Royaume-Uni, le nombre de passagers enregistrés est de 1,89 million.

En se conformant au mouvement du marché et aussi de destination, il faut préciser que la reprise est très forte à l’aéroport de Dubaï. Actuellement dans l’aéroport, il existe 142 destinations (61 % récupérées) desservies à DXB et ceci dans 80 marchés (85 % récupérés). Mais il faut préciser que tous les avantages ont été bénéficié par 56 compagnies aériennes (75 % récupérées). Le gestionnaire de l’aéroport de Dubaï a souligné dans un communiqué qu’une certaine croissance a été constatée et que cette dernière a été possible grâce à quelques accords gouvernementaux qui sont conclus dans la dernière partie de l’année. Ce qui a permis donc d’effectuer des vols à destination et en provenance d’Israël. Par ailleurs, le CEO de Dubai Airport a fait savoir qu’au cours de l’année dernière, l’aéroport de Dubaï a été témoin de circonstances les plus difficiles qui n’ont jamais été connu auparavant dans l’industrie du voyage. Comme preuve, il a conseillé de jeter un regard sur les chiffres du trafic des passagers de DXB. Mais bien que la situation soit critique, il reste tout de même une lueur d’espoir pour rétablir la situation presque à la normale. En premier lieu, il faut surtout opter pour le rétablissement de la confiance dans les voyageurs. Ainsi donc pour y parvenir il a insisté sur l’adoption d’un programme de vaccination qui est bien comparable à ce que mène actuellement le gouvernement des Émirats arabes unis. De la même manière, il évoque la confiance qu’aux Émirats arabes unis en ce qui concerne le rétablissement de la situation à la normale dans les prochains mois.