À l’aéroport de Paris-Orly, trois voyageurs ont été arrêtés pour présentation de faux justificatifs de déplacement

Le jeudi 12 novembre 2020, à l’embarquement d’un vol en direction de la Guyane, trois passagers ont été interpellés et arrêtés pour avoir présenté de faux actes de décès.

D’après le rapport de l’AFP, il s’agit de deux Espagnols dont l’un est âgé de 56 ans et l’autre de 57 ans en plus d’un Surinamien âgé de 34 ans. Ils partent tous à Cayenne en Guyane. Après avoir été interpellés, ils sont tous placés en garde à vue pour avoir détenu et usé de faux documents administratifs. Aux départs des aéroports de Paris Orly et de Roissy-Charles-de-Gaulle, cette source indiquait que c’en était pour la première fois la détection de faux documents pour contourner les règles du confinement.

Dans le but de démanteler un réseau de trafic de faux certificats de tests négatifs au Covid-19, 07 personnes ont été interpellées par les forces de l’ordre aux frontières pour vente illégale de ces certificats aux voyageurs. Les 06 hommes et une femme, dont les âges sont compris entre 29 ans à 52 ans, et qui font de faux actes sont poursuivis en tant que chefs de faux, pour usage de faux et complicité d’escroquerie.

Les cas de faux documents sont fréquents en raison des restrictions de voyage mise en place dans le monde pour la prévention de la propagation du virus sanitaire actuel. Le 29 octobre 2020, au Brésil, les forces de l’ordre ont donc arrêté 04 passagers pour simulation des résultats de tests. Un Pakistanais a aussi été arrêté au Royaume-Uni en possession d’un test négatif au Covid-19 d’un tier sur lequel il a ajouté sa date de naissance et son nom.

En face de la croissance de cette forme de fraude, Hawaï force les touristes à s’inscrire préalablement à son service de test en ligne. Aussi, il les contraint à utiliser un laboratoire autorisé et à télécharger les résultats sur un portail numérique. De son côté, l’entreprise de navigation aérienne Aerolineas Argentinas s’est résolue de poursuivre pénalement les voyageurs qui essayeront d’échapper à la vérification sanitaire en utilisant de faux documents. Cette compagnie ne compte pas s’arrêter là. Elle prévoit également priver de vol durant 05 ans ces derniers.