Air France enregistre 10 millions d’euros par jour comme perte

La compagnie aérienne Air France perd 10 millions d’euros par jour, comme l’a annoncé Anne Rigail, la directrice générale de la compagnie. Elle décide alors de recourir à  l’activité partielle de longue durée (APLD) en raison de la lenteur de la reprise. Mais la compagnie nationale française travaille dur afin de limiter les pertes grâce à l’adoption de mesures pouvant la rendre compétitive. À cet effet, une restructuration dont la gestion du sureffectif a été annoncée. Ceci aboutira à la suppression de 7580. Notamment 6560 chez Air France et 1020 chez la filiale régionale HOP.

Par ailleurs, ces réductions de postes peuvent être insuffisantes en raison du ralentissement de la reprise du transport aérien. De même, si les plans de départs volontaires n’aboutissent pas, les suppressions de postes augmenteront. Pour cela, les négociations se poursuivent avec les syndicats au sujet du dispositif de l’APLD. Ce dispositif prendra 2 ans et ne concernera que 50% du temps de travail. Cette mesure sera appliquée à tous les corps de métier d’Air France : les pilotes, les PNC, le personnel. Ainsi, les salariés recevront 84% de leur salaire net.

En outre, l’une des conditions liées au recours aux activités partielles de longue durée est la garantie de l’absence de licenciement durant toute la période et plus 6 mois. Mais rien n’est encore dit sur les éventuelles réductions de revenus. Notons que la DG, Anne Rigail a accordé un entretien avec son membre de l’alliance SkyTeam, la compagnie Alitalia. Ce qui permettra aux deux membres de consolider leur relation pour un meilleur trafic.