Aéroports parisiens : un trafic aérien passager en baisse de 77%

En juillet 2020, le trafic aérien des aéroports de Paris était en baisse de 77,1% contre 2,41 millions de passagers accueillis à CDG et Orly en juillet 2019. Soit au total, un recul de 77,3% pour le groupe ADP. L’état caractérisant les aéroports de Paris actuellement est dû aux effets néfastes de la pandémie de Covid-19. À Paris Charles de Gaulle, seuls les terminaux 2E, 2F et 2AC sont au service de la clientèle. Ce qui a permis d’enregistrer en juillet 1,728 millions de passagers, soit -76,7% comme baisse. Quant à Paris-Orly ayant repris 26 juin au T3 et le 13 juillet au T4, seulement environ 681.700 passagers sont accueillis en juillet. Soit -78,1% comme recul.

Notons que dans ces deux aéroports, le trafic aérien passager français est en baisse de 55,2% contrairement en 2019. Mais le trafic aérien européen hors France est en décroissance de 76,2%. Sur le plan international, le trafic aérien hors Europe lié à la décroissance de tous les faisceaux est en diminution de 85,5%. Par exemple, pour l’Asie-Pacifique, nous avons -94,9% qui sont d’ailleurs la plus grande diminution.

Par ailleurs, le nombre de passagers en correspondance est en baisse de 79,6%. Le taux de correspondance établi à 17,4% est en recul de 2,5 points par rapport à juillet 2019. Rappelons que depuis le début de l’année, le trafic de Paris Aéroport est en recul de 64,7% avec 22,2 millions de passagers au total dont 17,77 à Paris-CDG et 6,4 à Orly. Ainsi, l’aéroport a enregistré -62,2% comme nombre de passagers en correspondance. Quant au taux, il est établi 24,3% en hausse de 1,9 point. En juillet 2020, il faut souligner que Paris Aéroport n’a reçu que 6 millions de passagers (-77,3%). Depuis début 2020, le trafic a donc régressé de 61,3% avec 54,2 millions de passagers.

Parlant des plateformes du groupe ADP à l’international et de son activité commerciale quotidienne, les aéroports ci-après sont disponibles pour tout type de vol commercial. Il s’agit entre autres des aéroports d’Ankara, Batumi, Monastir, Gazipasa, Izmir, Tbilissi,… Pour les vols domestiques et les liaisons commerciales internationales régulières, les aéroports ouverts sont ceux de Dehli et d’Hyderabad. Toutefois, rappelons que certaines restrictions locales peuvent s’appliquer sur ces vols. Aussi, concernant les liaisons, elles se limitent aux pays en accords bilatéraux avec l’Inde.

Quant aux aéroports d’Antananarivo, d’Amman , Djeddah, Médine, Nosy Be et Santiago, leur activité reste limitée au trafic domestique tandis l’aéroport de Maurice se trouve fermé aux vols commerciaux. Notons que le trafic de TAV Airport dont le groupe ADP a 46,1% du capital est en recul de 82,8% en juillet 2020. Pour Santiago du Chili dont il a 45% du capital, le trafic est en recul de 94,9% en juillet dernier. Pour Amman, le recul est de 95,7% toujours en juillet 2020 avec 51% du capital qu’il détient. Du côté de GMR Airport en Inde, le recul est de 83,8% en juillet 2020 avec 49% du capital.